Travail infirmier: un climat de travail malsain

Tout milieu de travail devrait être épanouissant, valorisant, joyeux, alimentant un stress « raisonnable ». Certains me diront que je vis dans un monde irréel, utopique. Peut-être. Mais pourquoi ne pas y voir tout simplement un rêve où l’être humain serait au coeur de nos préoccupations plutôt que de le piétiner, cet être humain, de toutes les façons pour grossir son portefeuille et voir naître un sourire de satisfaction dans la figure de cupides actionnaires ou de politiciens assoiffés de pouvoir (certains ont gardé leur sens éthique).

Depuis des années, le Parti libéral du Québec étant responsable en grande partie de la détérioration des conditions de travail des infirmières (le féminin englobe aussi les travailleurs masculins), par des compressions « sauvages » dans le domaine de la santé, par des lois spéciales ou leur menace, par une hiérarchie teintée de dédain envers cette classe d’employées. Mais les dieux de la médecine, nos médecins spécialistes quant à eux, ont reçu à bras ouverts le pactole offert si généreusement par ce gouvernement, à qui nous devons montrer la porte.

Je ressens un très grand respect envers le monde féminin du travail dans tous les secteurs d’activité. Comment ces femmes, obligées de porter plusieurs « chapeaux », font-elles pour résister à tout ce qu’on leur demande (mère de famille, éducatrice, infirmière, psychologue, épouse, etc.), pour ne pas craquer davantage ?

Ne peut-on pas affirmer avec certitude que les décisions gouvernementales ainsi que l’incompétence de nombreux gestionnaires sont responsables et du climat malsain dans les centres de santé et, par le fait, même de la mort de l’infirmière de l’hôpital de Laval ?

Forcer le personnel à faire des heures supplémentaires au mépris de leur vie de famille et de leur santé relève, selon moi, d’une attitude ignoble, bourreaux assoiffés de pouvoir et de domination.

Redorons ce milieu de travail et sachons apprécier le dévouement et la gentillesse du personnel infirmier, ainsi que son professionnalisme. Merci malgré une tâche démesurée de nous aider à vivre plus longtemps.

1 commentaire
  • Marguerite Paradis - Abonnée 5 juin 2018 06 h 37

    « POUR VIVRE PLUS LONGTEMPS »

    Monsieur Roy, « pour vivre plus longtemps », j'espère que vous avez un bon logement, une bonne alimentation, un revenu suffisant, un réseau amical, un milieu de vie correct et, bien sûr, accès à une variété de services de Santé ».
    Prenez soin de vous ;)