À propos du Rwanda

Lire dans les pages du Devoir les lieux communs colportés depuis des années sur la nature du régime politique au Rwanda devient fatigant ! J’ai passé deux semaines au Rwanda en novembre 2017, en mission pour un organisme international de défense des droits des LGBTQ. Ce que j’ai pu constater :

  • Il y a des partis d’opposition et ils ont la liberté de parole comme ici.
  • Il y a des associations de la société civile (comme celles des LGBTQ) qui ont la liberté de parole.
  • L’armée n’est pas plus présente qu’ailleurs dans les démocraties.
  • Le français reste une des trois langues officielles (et d’ailleurs, à peu près tout le monde sait s’exprimer dans cette langue).
  • Nous avons eu libre accès à toutes les sphères de la société, sans être accompagné d’un sbire officiel.
  • Tout le monde se promène librement dans ce pays.
 

Voilà pour la démocratie. Comparativement à la majorité des autres pays d’Afrique, c’est même enviable ! Il est vrai que le seul interdit est de remettre en question la version officielle du génocide.

Qui plus est, économiquement parlant, le Rwanda semble bien se débrouiller avec une absence notoire d’une pauvreté crasse comme ailleurs sur le continent.

À voir en vidéo