De vrais éditoriaux

Il y a déjà quelque temps que je voulais féliciter monsieur Robert Dutrisac pour ses prises de position éditoriales claires, fondées et fermes sur plusieurs sujets. Son éditorial de samedi dernier intitulé immigration-un-echec-avere" target="_blank">« Un échec avéré » m’en donne l’occasion. Et lundi matin, une belle surprise nous attendait avec l’éditorial de madame Manon Cornellier intitulé « Répondez, Monsieur le Ministre ».

Comme lecteur, grande est la satisfaction de voir « son journal » prendre la parole de cette façon, c’est-à-dire en osant nommer et dénoncer d’une façon claire et ferme les demi-vérités et les mensonges en s’adressant à l’intelligence des lecteurs avec une mise en contexte et un rappel de faits qui donnent une compréhension juste et large d’un problème. Cela redonne ses lettres de noblesse à l’information, tellement maltraitée de nos jours, et permet au lecteur de se sentir respecté dans son intelligence et sa compréhension des faits.

C’est une belle façon de commencer la journée.

Merci !

6 commentaires
  • Sylvio Le Blanc - Abonné 30 mai 2018 07 h 56

    Tout à fait d'accord, M. Vinet

    Et ce matin, l'excellente Manon Cornellier remet ça avec «Le pouvoir du dollar».

    • Sylvio Le Blanc - Abonné 30 mai 2018 09 h 02

      Et elle vient de remporter le prix Charles-Lynch :

      https://www.ledevoir.com/culture/medias/529060/manon-cornellier-remporte-le-prix-charles-lynch

      Bravo !

  • Serge Beauchemin - Abonné 30 mai 2018 08 h 00

    Beau travail!

    Daniel Vinet a parfaitement raison, Le Devoir joue très bien son rôle. Des chroniques intelligentes et sans complaisance sur les réalités politiques et culturelles. Je me permettrai de souligner la chronique de Fancine Pelletier en date d'aujourd'hui "Le pillage de la gauche" et celle de Jean-François Nadeau "1995", il y a quelques jours.
    Oui, on a hâte de se lever le matin pour voir ce que l'édtion de la journée nous réserve!.

    Hélène Girard

    • Sylvio Le Blanc - Abonné 30 mai 2018 09 h 04

      La chronique de ce jour de Francine Pelletier n'est malheureusement pas un bon exemple. Elle est embrouillée et il y a trop de passages contestables.

  • Jean-François Trottier - Abonné 30 mai 2018 10 h 11

    Et pour souffler fort dans les trompettes...

    J'adhère entièrement.

    Et j'ajoute que je n'avais pas autant reçu matière à réflexion que depuis les trois dernières chroniques de M. David, qui soudain sort de l'événementiel et des analyses de tendances pour en arriver au "jus", i.e. au sens politique de l'actualité.

    Deux bêtes politiques, aptes à dépasser le journalier, sortent de leur sommeil dirait-on.

    Ça fait du bien!

  • Michel Lebel - Abonné 30 mai 2018 10 h 59

    Drôle de titre!


    Drôle de titre! Y aurait-il des éditoriaux qui ne seraient pas vrais, des '' fakes''? Disons plutôt qu'il y en a des '' bons'' et des ''moins bons''. Comme des journées, des plombiers, des avocats, etc. Ainsi va la vraie vie!

    M.L.