Pas à la hauteur

À la suite du récent jugement rendu dans l’affaire du Faubourg Contrecoeur, MM. Lisée et Khadir n’ont pas été à la hauteur ; ils ont pris la voie populiste en laissant clairement entendre que, malgré la décision judiciaire, les accusés étaient de fait coupables. La population, grandement influencée par les médias et la commission Charbonneau (un grand spectacle), était venue à la conclusion que les accusés étaient coupables. Comme elle croit maintenant que les Bibeau et Charest ont également commis des actes criminels.

Dans toutes ces affaires, les médias ont une grande part de responsabilité, oubliant que par leurs dires et insinuations, ils portent atteinte à des réputations et ils minent le système de justice. Une émission comme Enquête aurait auprès de la population plus de crédibilité qu’une cour de justice ! Il me semble plus qu’important que les médias fassent leur autocritique en ce domaine. Mais je ne me fais pas ici d’illusions.

Quant aux politiciens, ils devraient appuyer sans réserve la mission des tribunaux, soit de défendre la justice et l’État de droit. Et ceci, pour le plus grand bien de notre démocratie. Quant à l’UPAC et au DPCP, ils devraient sérieusement se questionner sur leurs méthodes de travail.

3 commentaires
  • Jean-Sébastien Garceau - Abonné 10 mai 2018 09 h 18

    Par votre lettre vous laissez entendre ...

    Qu'un verdict de non-coupable prononcé par la cour est infaillible.
    Certes, on peut préférer un coupable en liberté qu'un innocent en prison, mais dans les deux cas, ce sont bels et bien les limites d'une justice incapable de tout voir, tout savoir, dans les détails. Les déchiqueuteuses réussisent, voilà tout.
    Au tribunal populaire, vous opposez ainsi la loi du silence, aussi appelé "omerta" dans certains milieux. La vérité, c'est pour la tombe et tant pis pour le reste.
    Il faut être naïf pour croire ces hommes d'affaires sur parole, eux qui ont généralement étudiés comment entourlouper et tromper légalement. Parole de vendeur de char usagé ou de publicistes patentés.

  • Jean-Charles Morin - Abonné 10 mai 2018 10 h 52

    Le fanatisme des formalités.

    C'est connu depuis des lustres: notre système judiciaire est davantage féru d'arguties juridiques et de technicalités de toutes sortes que de véritable justice. Une preuve "hors de tout doute raisonnable" était fort difficile à établir pour ce type de crime et les accusés avaient, financièrement parlant, tous les moyens de se défendre avec une batterie d'avocats d'une efficacité redoutable. Cela démontre, contrairement à ce que vous prétendez, que nos tribunaux sont bien mal adaptés pour traiter le crime organisé érigé en système et, de ce fait, ils minent leur crédibilité un peu plus chaque jour. Cela augure bien mal pour la suite des choses et jouer à l'autruche, comme vous vous plaisez à le faire, n'arrangera rien, bien au contraire. La majorité des gens ont l'impression de s'être fait avoir et ils ont bien raison.

  • Jean-Pierre Grisé - Abonné 10 mai 2018 17 h 28

    Evidemment si le groupe

    Faubourg Contrecoeur sont innocents,on peut présumer que Charest et Bibeau seront blanchis
    au grand plaisir de leurs supporteurs,n'est-ce pas ?