Nous, indépendantistes

Aux membres du Bloc québécois,

Nous sommes tous indépendantistes et nous ne devrions pas permettre à Martine Ouellet de se couvrir du drapeau du Québec pour cacher son grave problème de leadership. Elle a certainement des qualités, mais elle n’a pas inventé le discours souverainiste, n’est pas la seule à pouvoir le porter et, de toute évidence, le défend mal.

Faut-il encore rappeler que, lors de ses deux courses à la chefferie du Parti québécois, aucun de ses collègues députés qui la connaissaient bien ne l’ont appuyée, que plusieurs députés du Bloc québécois qui avaient insisté pour son couronnement rapide ne sont plus capables de travailler avec elle, que même Mario Beaulieu, qui ne peut être considéré comme un indépendantiste mou, ne l’appuierait plus ? Même s’il y a matière, est-il absolument nécessaire d’en ajouter ?

Quels que soient les résultats de la prochaine élection provinciale, il est évident qu’il faudra rassembler au Bloc québécois en 2019 tous les indépendantistes, tous ceux qui croient encore au Québec et à ses intérêts. Martine Ouellet a bien démontré qu’elle est incapable de diriger avec conviction et intelligence ce ralliement si important.

Il est désolant et sans doute unique dans l’histoire des partis politiques de voir un nouveau chef, en aussi peu de temps, amener son parti si près de sa désintégration. Je dis à ceux qui l’appuieraient encore de penser que notre combat pour un Québec indépendant vaut plus que chacun d’entre nous, y compris Martine Ouellet.

Tournons la page, pensons ensemble aux beaux défis qui nous attendent et que nous relèverons.

À voir en vidéo