La solidarité se construit

J’appuie la lettre publiée dans votre édition du 22 mars intitulée « Pour l’égalité femmes/hommes : oui à la combativité, non à la mesquinerie ». Et j’ajouterais que, parmi ces personnages politiques que sont aussi les dirigeants syndicaux à tous les niveaux ainsi que nos collègues syndicaux et du milieu communautaire, nombreux sont ceux qui se sont levés en assemblée ou en réunion pour nous appuyer, nombreux sont ceux qui ont poussé à la roue pour enraciner nos revendications et nous aider à les mettre en oeuvre.

Sans ces collègues, certains pas n’auraient pu être franchis car, en s’affichant ouvertement, ces collègues ont contribué à lever les obstacles qui freinaient l’adhésion à l’équité salariale, au régime d’assurance parentale, aux congés parentaux, au harcèlement sexuel, aux services de garde, et j’en passe.

Il est parfois difficile de travailler dans des organisations mixtes, comme un parti politique, un syndicat ou un organisme communautaire, pour une militante féministe, mais mon expérience m’a appris que la solidarité, cela se construit avec le temps, même si parfois, et même souvent, cela nous semble une éternité. Et pour cela, je ne renierai jamais la contribution de mes collègues.
 


Participez au débat!

Pour ne rien manquer de nos textes d’opinion, dont plusieurs sont en exclusivité sur le Web, et aller plus loin dans le débat, suivez notre page Facebook Opinion.

À voir en vidéo