Liberté religieuse et liberté sexuelle

L’article « Entre liberté de religion et droits sociaux » (Le Devoir, page Idées, 27 février) pose, par un cas fort concret, le conflit possible entre la liberté religieuse et la liberté sexuelle. Un pâtissier a-t-il le droit de refuser de fabriquer un gâteau de mariage pour un couple homosexuel si cela est contraire à ses croyances ou, ce faisant, contrevient-il à la liberté sexuelle qui, selon nos chartes de droits, ne doit pas être objet de discrimination ?

Dans mon article du 25 juillet dernier, « L’attachement des Québécois à la laïcité », il était indiqué que bon nombre de conflits impliquant diverses libertés trouvent leur solution dans la détermination de la portée de chacune des libertés en cause. Sans pouvoir ici entrer dans les raisons et les procédés les plus profonds, indiquons sommairement en quoi cela peut résoudre le conflit indiqué plus haut.

La liberté sexuelle ne donne pas plus le droit d’exiger un gâteau spécial que la liberté religieuse donne le droit d’exiger que la nourriture de la cafétéria publique soit casher ou halal. Quant à l’interdiction de la discrimination pour motif d’appartenance sexuelle, il ne peut y avoir discrimination que si un comportement différencié va à l’encontre d’un droit. Or l’exigence d’un gâteau spécial n’est pas un droit. Il n’y a donc pas discrimination à refuser de le fabriquer. Et la liberté de commerce du pâtissier peut s’exercer.

2 commentaires
  • Stéphane Laporte - Abonné 2 mars 2018 14 h 39

    Gâteau

    Et si le gâteau est destiné à un couple hétérosexuel liant une personne noir et a une personne blanche, et que le pâtissier est contre les couples mix, sa religion lui disant que ce n'est pas acceptable?

  • Mathieu Lacoste - Inscrit 3 mars 2018 12 h 03

    Débat sur la sexualité pâtissières

    «Un pâtissier a-t-il le droit de refuser de fabriquer un gâteau de mariage pour un couple homosexuel si cela est contraire à ses croyances ou, ce faisant, contrevient-il à la liberté sexuelle qui, selon nos chartes de droits, ne doit pas être objet de discrimination ?»

    Ce pâtissier ne brime pas la liberté sexuelle de quiconque, puisque son refus de cuisiner un gâteau n'entrave pas les pratiques sexuelles d'aucun couple homosexuel…