Des contrats pour sauver Bombardier

Sauver des emplois ! Est-ce là le nouveau maître mot de l’entreprise pour camoufler son inefficacité opérationnelle dans les contrats gouvernementaux ? Les ratés d’exécution de Bombardier à Toronto et New York ne semblent pourtant pas avoir nui à la distribution des primes de performance de la direction.

En sommes-nous donc rendus chez Bombardier au même chantage que celui qu’a exercé la Davie Shipbuilding pendant des décennies pour camoufler son incapacité de revoir ses processus d’affaires et d’exiger que le contribuable assume la survie ? Ne resterait plus qu’à nommer Gaétan Barrette ministre de l’Industrie…