Et les arbitres au Centre Bell?

On apprend ces derniers jours que le gouvernement du Québec juge déplorable, ridicule et surréaliste qu’une organisation comme Hockey Canada ait demandé que les noms à consonance française de certains joueurs de l’équipe olympique masculine de hockey soient prononcés avec un accent anglophone.

Monsieur Philippe Couillard a dit que comme francophones, on devait s’opposer à ça et protester très fort.

Alors, j’invite le premier ministre à protester aussi fort contre la Ligue nationale de hockey, qui oblige ses arbitres à ne parler qu’en anglais sur la patinoire du Centre Bell. Ça se passe sous votre nez, Monsieur Couillard, à Montréal, au Québec. Pas en Corée. C’est un manque de respect évident pour la majorité des spectateurs qui assistent à ces parties de hockey et dont la langue principale est le français. Et ce mépris dure depuis longtemps.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.