Misons sur des traversiers brise-glace

Les récents problèmes rencontrés par les traversiers entre Québec et Lévis, devant des glaces trop épaisses à la faveur de la marée descendante, soulèvent de nombreuses questions. La fiabilité du service en souffre au point même d’éloigner la clientèle régulière. Le service est-il rétabli ou annulé ? S’il est rétabli, réussirons-nous à traverser dans un délai raisonnable ? Autant de questions soulevées par des paramètres variables qui ulcèrent l’usager. La fiabilité alors détonne, c’est devenu une loterie !

Coup de théâtre, la vague de froid de décembre a présenté des glaces aussi épaisses qu’en fin de janvier. L’appel aux brise-glace pour libérer les traversiers débute alors plus tôt en saison et ce n’est pas terminé.

Nos valeureux traversiers arrivent en fin de vie. La solution pour l’avenir demeure dans la construction de bateaux plus puissants, possédant une coque de type brise-glace ainsi qu’une étrave convexe. De cette manière, les traversiers éviteront les dérives et pourront se dépêtrer eux-mêmes dans la glace. Pour des traversées en toute quiétude, la belle technologie a un prix !

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.