Le temps, le temps

Le temps va trop vite. Toujours en train de filer celui-là. Faudrait envoyer la police après. Pour l’arrêter. Lui faire un barrage. La vitesse tue. Le temps ne le sait peut-être pas, mais on a souvent le goût de le tuer aussi. D’autres passent leur temps à en manquer, tandis que certains partent à sa recherche. Ça dure longtemps. Le temps, le temps et rien d’autre, chantait Aznavour, alors que pour Ferré, avec le temps, va, tout s’en va. Et tout le monde de courir en même temps pour rattraper le temps, sans jamais arriver à temps pour le retrouver. Pour plusieurs, les temps sont plus difficiles que pour d’autres, l’estomac vide, les deux pieds dans la gadoue, les culottes pas zippée, en retard. Ça fait Ducharme. Comment faire pour y arriver, pour joindre les deux bouts ? Un bout de temps qu’on y pense. Le temps des fêtes est commencé. Entre faire la dinde ou bien le pied de grue dans la file d’attente qui n’en finit plus de nous faire attendre. Faudrait-il chanter le temps qu’il fait sur son pays ? Vigneault l’a fait. Il a aimé le dire et le redire. Le chanter comme un chêne planté au bout de son champ. Ayez du bon temps tout le monde. Beau temps, mauvais temps. Prenez le temps d’être heureux. Il faut surtout le dire à ses amis et amies. Passez un très joyeux temps des Fêtes !