Bonjour-«Hi»!

On aura presque tout dit pour justifier ce « Bonjour-Hi ! ». Mondialisation oblige. Respect oblige. Ouverture oblige. Bilinguisme oblige. J’ai beaucoup voyagé, et je le fais encore. J’arrive de deux semaines passées au Mexique. Je n’y ai jamais entendu « Hola-Hi ! ». Cet été, je suis allé à Barcelone, je n’ai jamais entendu « Buenos dias-Hi ! ». Au Brésil non plus, je n’ai pas entendu de « Olá-Hi ! ». Je vais fréquemment dans les autres provinces, je n’y ai jamais entendu « Hi-Bonjour ! ». Est-ce que tous ces gens refusent la mondialisation ; manquent de respect envers qui que ce soit ou manquent d’ouverture ? Bien sûr que non. Ils sont fiers de leur langue et ils n’ont pas à emprunter aux autres une fierté qu’ils ont déjà.

8 commentaires
  • Gilbert Turp - Abonné 16 décembre 2017 09 h 06

    En plein dans le mille

    Quiconque a voyagé un peu a compris ça.

    • Jean-Pierre Marcoux - Inscrit 18 décembre 2017 12 h 14

      Bien le bonjour!!!

      C'est bien beau respecter les autres, mais il faut d'abord se respecter soi-même.

      Au Québec et surtout à Montréal, le message premier doit être : «Ici, c'est en français que ça se passe.»

      Après, comme on vit en Amérique du Nord en majorité anglophone et comme ça se passe partout ailleurs sur la planète, l'anglais sert pour le moment de langue passe-partout... jusqu'à ce qu'une autre langue vienne éventuellement la remplacer.

  • Michel Bouchard - Abonné 16 décembre 2017 11 h 35

    Ce n'est pas ....

    Bonjour-Hi ! mais bien le Hi-Bonjour! ou carrément Hi !, tout court. Là est la nuance.

  • Sylvain Auclair - Abonné 16 décembre 2017 11 h 37

    En effet - indeed.

  • Marc Therrien - Abonné 16 décembre 2017 14 h 31

    Merci, et à la prochaine chicane


    Si "on aura presque tout dit pour justifier ce « Bonjour-Hi ! », je pense que maintenant tout a été dit pour clore la discussion et qu'on passe à un autre appel.

    Merci, et à la prochaine chicane.

    Marc Therrien

  • Sylvio Le Blanc - Abonné 16 décembre 2017 19 h 50

    Lettre très pertinente

    Bravo !