De la cigarette au théâtre

Du calme, Isabelle Hubert ! Un « come on » avec cinq points d’exclamation, c’est presque aussi exagéré qu’un « bonjour-hi » ! Et « UNE CIGARETTE SANS NICOTINE » tout en majuscules, on dirait que ce n’est pas juste la salle qui est « hyperventilée » !

D’abord, ce ne sont pas toutes les salles de théâtre au Québec qui sont « grande(s) comme trois terrains de football !! », et ce ne sont pas les spectateurs qui devraient avoir la responsabilité « de quitter la salle et de se faire rembourser ». On ne parle pas de cancer du poumon instantané, mais la fumée de tabac est nocive, point à la ligne. Une bonne comédienne peut nous convaincre qu’elle est une « loque désespérée » sans incommoder qui que ce soit au théâtre.

Faites preuve d’un peu d’imagination comme on le ferait avec des scènes de grande bouffe ou de sexualité palpitante. Respirez par le nez sans sentir la fumée.

À voir en vidéo