Créer sciemment des problèmes de logement

La Stratégie nationale en logement annoncée mercredi par le gouvernement fédéral a rencontré de fortes réactions des provinces, et ce, pas seulement au Québec. À raison, car cette stratégie prévoit la création d’une Allocation-logement, d’un Fonds de co-investissement pour le logement et d’une Initiative de logement communautaire, le tout en « partenariat » avec les provinces, lire en partage de frais.

Au Québec, à raison et il faut le souligner, la ministre responsable de la Société d’habitation du Québec, Lise Thériault, a réagi en soulevant ces problèmes. Les milliards annoncés par Ottawa sont cependant nécessaires. Avec son retrait en 1994 du soutien au développement de nouveaux logements sociaux, le fédéral a grandement contribué à la crise du logement, le gouvernement de Justin Trudeau a le mérite de le reconnaître.

À Montréal, au dernier recensement 41 000 ménages consacraient 100 % de leur revenu au loyer. Depuis cet été les ressources d’hébergement d’urgence pour hommes et pour femmes y sont régulièrement pleines et souvent en débordement. Comme l’a clairement affirmé Valérie Plante, Montréal a besoin de plus de logements sociaux. La stratégie fédérale doit être revue pour créer des solutions, pas des problèmes. Dans son aide en logement, Ottawa doit rétablir en priorité un financement pour de nouveaux logements sociaux, et ce, rapidement.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.