Pour mieux communiquer, mesdames, dévoilez-vous

Vivre en société, c’est naturellement échanger avec autrui. Le langage est certes le premier moyen, mais pas le seul. Les interlocuteurs réagissent inconsciemment aux messages non verbaux. Parfois même, lorsqu’on ne peut se prononcer verbalement, notre message non verbal s’exprime clairement. Le meilleur exemple du non verbal est Michelle Obama ; elle est si authentique qu’elle ne peut rien cacher (voir les photos d’elle en visite en Arabie saoudite).

Les femmes voilées intégralement se privent de ce moyen de communication non verbal pour accroître la qualité de l’échange entre elles et avec la grande majorité de la société québécoise. Elles privent aussi l’interlocuteur dévoilé de la possibilité de mieux interpréter leurs dires.

Elles affirment que la nouvelle loi « porte gravement atteinte à la liberté de religion ». Moi, j’affirme que le port du voile intégral nuit substantiellement à la qualité de la communication entre moi et elles en négligeant le non verbal. Le b.a.-ba pour vivre en société, n’est-ce pas la communication sous toutes ses formes ?

3 commentaires
  • Bernard Terreault - Abonné 9 novembre 2017 08 h 04

    Justement

    Le but du voile est justement d'empêcher les femmes de communiquer avec n'importe qui. Elles sont la propriété de leur père avant le mariage et de leur mari après. Leur place est à la maison. Ne sortir tout au plus que pour faire les emplettes essentielles, encore qu'il soit préférable que ce soit le mari qui aille acheter oignons ou sacs-poubelles.

  • Bernard Dupuis - Abonné 9 novembre 2017 11 h 45

    Le voile, intégral ou non, n'est pas neutre

    Il est vrai que le visage humain est un moyen de communication sans pareil. Qu’on pense au beau sourire de Valérie Plante qui communique une belle assurance et une belle joie de vivre. On peut peser aussi au gros rire gras de « mononque » Denis qui n’a pas fait long feu. Mais, faut-il penser que le voile intégral empêche la communication? Au contraire, ce voile intégral veut nous dire quelque chose. C’est le symbole de quelque chose. Il parle surtout aux hommes et leur dit de ne pas regarder la femme avec « concupiscence ».

    Ce n’est pas pour rien que personne ne reste indifférent lorsqu’il rencontre une femme portant ce voile. Ce symbole a une force de communication très grande comme cela arrive parfois avec les symboles religieux. Pensez au symbolisme de la plume blanche avec ses pouvoirs sacrés de guérison chez certains peuples amérindiens.

    C’est ainsi qu’on ne peut pas dire que le symbole religieux, même celui qui cache intégralement le visage, empêche toute communication. Toutefois, je comprends bien ce que vous voulez dire. Dans une société où l’humanité de la personne se reconnaît surtout par son visage, cela peut provoquer un choc terrible lorsque quelqu’un circule partout le visage couvert. Au nom de la liberté de religion, peut-on blesser la majorité qui nous entoure ? Être choqué par un symbole qui renvoie des images méchantes et pécheresses des hommes est-ce nécessairement de la xénophobie?

    Est-il encore permis, dans un Canada multiculturaliste et de chartes des droits et libertés religieuses, de discuter de symboles religieux qui peuvent être choquants et insultants pour la majorité de la population? La liberté religieuse peut-elle nous interdire la liberté de penser et de questionner?

    Bernard Dupuis, 09/11/2017

  • Jacques Tremblay - Inscrit 9 novembre 2017 13 h 56

    Bravo Mme Valérie Plante

    Imaginez Valérie Plante sauter en niqab sur la scène le soir de sa victoire!
    Quel spectacle nous aurions manqué!

    Comment savoir si elle aurait été contente ou si elle s’était plantée une punaise dans le pied en montant sur la scène?

    Et si plusieurs consœurs auraient monté avec elle sur scène, il aurait fallu déduire que celle qui a sautée le plus haut était la mairesse!

    C’est sûre qu’avec une burqa M. le maire sortant n’aurait pas montré sa baboune.
    Là encore on aurait manqué tout un spectacle.

    Comme ancien payeur de taxes à Montréal je me permets de dire que les montréalaises et les montréalais ont fait un excellent choix suite à une brillante campagne électorale de Mme Plante.

    Jacques Tremblay
    Sainte-Luce, Qc