La triste transformation du parc Jean-Drapeau

Il est maintenant clair que Denis Coderre était personnellement responsable de la décision de bétonner un vaste espace vert public sur l’île Sainte-Hélène afin d’agrandir l’amphithéâtre, privatisant effectivement cet espace de parc presque entièrement au profit d’une seule compagnie, Evenko. Plus tôt cette année, le public s’est finalement rendu compte de ce qui se passait au parc Jean-Drapeau après le « massacre à la tronçonneuse » de mille arbres matures.

En plus de céder cet important espace public ouvert, il s’agit de plus de 60 millions de l’argent des contribuables, 28 millions pour l’amphithéâtre lui-même et 32,5 millions de dollars pour déplacer l’allée du Calder pour agrandir l’amphithéâtre.

Pour ce faire, ils ont pris des fonds destinés à l’origine à améliorer et à étendre la promenade riveraine le long du côté nord de l’île, et à restaurer la place des Nations historique qui continue de languir dans un triste état de délabrement. Un vaste espace public significatif est sacrifié pour un projet « flashy » à court terme avec peu de bénéfices communautaires.

À voir en vidéo