Le troisième lien

Les bouchons aux heures de pointe sur les ponts de Québec et Pierre-Laporte sont largement inacceptables. Un troisième lien entre Québec et Lévis a été proposé ad nauseam. Un autre lien serait-il une solution au problème ? Je dirais un non catégorique. Je dirais, par contre, que le problème empire rapidement. Vous souvenez-vous des autoroutes autour de la ville de Québec dans les années 1970 ? On pouvait alors circuler librement presque sans bouchons. Je me souviens ! Mais non, les autoroutes encouragent la croissance excessive du parc automobile et l’étalement urbain, deux événements non désirables.

Que faire ? Je considère très sérieusement ce qu’a proposé Pierre Gagné (Le Devoir du 19 octobre) : un métro. Pourquoi ? D’abord, le Saint-Laurent est large et un pont coûtera cher. Ensuite, dans les alentours de la ville de Québec, la profondeur du roc sous le fleuve est grande, plus de cent mètres, laquelle rendra la construction d’un tunnel de plusieurs voies peu pratique et excessivement coûteuse.

Un métro offrirait au moins trois avantages. Un : un tunnel ferroviaire d’une seule voie serait suffisant. Étant donné que la distance est relativement courte entre les deux rives, on pourrait envisager un seul train qui ira en va-et-vient répétitivement sur les mêmes rails toutes les cinq ou dix minutes. Deux : en outre, on n’aurait pas besoin d’un puissant système de ventilation pour évacuer les gaz toxiques de centaines d’automobiles. Trois : un tel système découragera, peut-être, l’engorgement automobile en montrant les avantages importants du transport en commun. Pensez-y !

4 commentaires
  • Sylvain Auclair - Abonné 24 octobre 2017 07 h 31

    Mais si la Rive-Sud croît, ne faudra-t-il pas bientôt deux directions?

  • Bernard Terreault - Abonné 24 octobre 2017 09 h 02

    Les gâtés de Québec

    L'île de Montréal a quatre fois la population de Québec et la Rive Sud de Montréal a presque autant de population que Québec. Pourtant il y a entre cette Rive Sud et Montréal seulement deux ponts et un tunnel, plus une misérable voix à sens unique sur le Pont Victoria. Comptez-vous donc chanceux d'avoir déjà deux ponts. Per capita, vous avez le double de la capacité de la région montréalaise. Avez-vous plutôt songé à des voies réservées à des autobus express sur le ont Pierre-Laporte? À une navette ferroviaire sur le Pont de Québec? Arrivez au 21ième siècle et son défi le limiter la production de gaz à effet de serre.

  • René Pigeon - Abonné 24 octobre 2017 15 h 32

    Aidons les créateurs d'entreprises à découvrir les avantages d'avoir leurs employés près de leurs établissements :

    De même que "les autoroutes encouragent la croissance excessive du parc automobile et l’étalement urbain, deux évènements non désirables", le train via tunnel encouragera la croissance excessive du parc automobile et l’étalement urbain, deux évènements non désirables.
    Peut-on aider les créateurs d'entreprises à découvrir les avantages d'avoir ses employés près de leurs établissements plutôt que de navetter à grands frais.