Sombre matin

Deuxième matin de la semaine assombri par un hurluberlu angle Berri et Sainte-Catherine. Pas n’importe quel hurluberlu : un sexagénaire vêtu d’une toge et faisant l’homme-sandwich en pleine heure de pointe à deux pas de l’UQAM. Il tient une croix d’un bon mètre de haut et porte le message suivant : « Enceinte et inquiète ? On peut vous aider. » Le panneau qui couvre son dos porte un message encore plus dérangeant : Sauvons des vies, ou un truc du genre, encadré de quelques images de foetus. Les badauds passent, prêtent plus ou moins attention à l’homme qui, le visage complètement fermé, piétine son coin de rue, apparemment imperméable à l’animation du Quartier latin un mardi matin. Et à quoi d’autre ? Au Québec du XXIe siècle ? ! Suis-je la seule consternée par cette manifestation d’un conservatisme catholique machiste qui, de manière presque provocante, apparaît à proximité d’un haut lieu du savoir et du militantisme ? Il m’apparaît intolérable qu’un homme ignorant de ma vie, de mes combats, des enjeux auxquels une jeune femme fait face tous les jours, se permette de m’adresser directement un tel message. À l’heure où le Parti conservateur nomme, en toute connaissance de cause, une députée pro-vie, tout ce que je peux espérer, c’est que mon hurluberlu aura demain matin changé de coin de rue.

À voir en vidéo