Céder la gestion des écoles aux municipalités

C’est avec beaucoup de fierté que le maire Coderre a récemment annoncé un plan d’agglomération pour familles au centre-sud de la ville. Un projet ambitieux incluant bien sûr des écoles de niveau primaire et secondaire. À la suite de cette annonce, Mme Catherine Harel-Bourdon, présidente de la Commission scolaire de Montréal, fit une mise en garde au Maire, « J’espère que M. Coderre a des terrains dans sa poche, parce que ce n’est pas ça le coeur de la préoccupation, et lui a le pouvoir d’exproprier. »

Voilà une situation qui démontre clairement, entre autres raisons, que la gestion du parc-école doit être réassignée aux villes et municipalités comme cela est déjà souhaité par le maire lui-même.

En effet, en raison d’efficience économique dont la faisabilité de ce projet dépend, ces écoles devraient être intégrées à des centres communautaires, sportifs et culturels, dont certains pourraient même être localisés aux premiers étages d’édifices résidentiels. Il serait donc mal avisé d’occuper des espaces acquis à grands frais exclusivement à des fins scolaires et uniquement pour une courte période de moins de 200 jours par année.

En référence à l’idée déjà exprimée par le ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, Sébastien Proulx, selon laquelle « il faut penser en dehors de la boîte » il y a urgence d’agir puisque bon nombre d’écoles sont à remplacer.

L’obsolescence de l’école traditionnelle trop onéreuse et à fonction limitée devient évidente, autant pour les villes que pour les villages. Pour les mêmes raisons d’ailleurs, d’efficience économique et de proximité des services, les villes et municipalités devront revoir leurs rôles et responsabilités envers leurs communautés afin de créer des conditions favorables à des milieux de vie accessibles et dignes d’intérêt pour les familles

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

3 commentaires
  • Marguerite Paradis - Inscrite 21 août 2017 07 h 24

    DEVOIRS MUNICIPAUX

    Merci monsieur Lavigne.

    C'est ce qui se fait dans les pays où l'Indice de bien-être est le élevé, hé oui! encore les pays scandinaves. Nos éluEs, dont Coderre, devraient sortir un peu, n'est-ce pas?

    Je suis tannée que mes taxes servent seulement à l'« entertainment » comme les courses automobiles. Bien sûr, nos éluEs devraient arrêter de faire les clowns, je sais, c'est un gros travail, mais elles et ils sont capables si nous les « encourageons » dans ce sens.

    Marguerite Paradis

  • Bernard Terreault - Abonné 21 août 2017 08 h 48

    Exemples ailleurs

    Aux États-Unis et en France où j'ai vécu les écoles publiques sont de responsabilité municipale. Pas d'administration séparée comme nos Commissions Scolaires. Leurs écoles ne sont peut-être pas meilleures, elles ont aussi leurs problèmes, mais elles ne sont pas pires que les nôtres, même si elles sont administrées par les élus municipaux.

  • Sylvain Auclair - Abonné 21 août 2017 10 h 05

    Autre solution

    On pourrait donner le pouvoir d'exproprier aux commissions scolaires...