Lettre au Centre culturel islamique de Québec

Copie de ma lettre accompagnant ma contribution financière à l’achat du terrain municipal qui servira à y ériger un cimetière musulman

Après m’être tenu tant de fois la tête à deux mains, accablé par la honte, spectateur impuissant de tous ces propos et gestes haineux puis meurtriers dont votre communauté a fait l’objet à répétition à Québec ces dernières années, pour la première fois, je me sens envahi d’une joie immense que je peux enfin partager avec vous. Ce cimetière musulman que vous appeliez de tous vos voeux, on peut dire que vous ne l’aurez pas volé ! Si les occasions où j’ai été d’accord avec le maire Régis Labeaume se comptent sur le doigt d’une seule main, force est de constater qu’il vient de poser là un geste qui mérite qu’on lui rende hommage. Il était temps qu’un représentant élu tienne promesse et prenne les responsabilités qui lui incombent. Je vous fais parvenir ma modeste contribution financière pour l’achat du terrain municipal qui permettra à la communauté musulmane de retrouver la paix et j’invite mes concitoyens à faire de même. Sachez que nous sommes des milliers à Québec à vous considérer comme nos frères et nos soeurs.

19 commentaires
  • Marcel (Fafouin) Blais - Abonné 8 août 2017 06 h 50

    ... certes ?!?

    « Sachez que nous sommes des milliers à Québec à vous considérer comme nos frères et nos soeurs. » (François Rioux, Québec)

    Bien sûr que certes sur le plan « humain », mais, pendant qu’on les considère comme « nos » frères et sœurs, nous faut-il, aussi, les aider à s’intégrer et participer, en français ou selon, aux activités du Québec ?

    Bien sûr que …

    … certes ?!? - 8 août 2017 -

    • Raymond Labelle - Abonné 8 août 2017 10 h 18

      Les arabophones sont le groupe d'immigrants qui parle le plus le français parmi l'ensemble des immigrants allophones au Québec, et de loin. Beaucoup à cause de la proportion de Maghrébins.

      En étant plus fraternels, les possibilités d'intégration et d'harmonie sont grandes. D'ailleurs, il y a déjà une bonne intégration sur le terrain - mais on peut faire mieux et ce genre de choses nuit beaucoup, de façon mesquine et inutile, alors que le potentiel est grand.

      De meilleurs rapports sont fondamentaux non seulement pour leur avenir, mais pour le nôtre aussi, étant donné la prévalence de l'immigration dans l'augmentation de notre population.

      C'est vraiment se tirer dans le pied nous-mêmes que de ne pas comprendre cela.

    • Jean Gadbois - Inscrit 8 août 2017 14 h 19

      M. Labelle,
      Vous écrivez "il y a une bonne intégration sur le terrain", est-ce à dire que vous vivez dans l'arrondissement où se trouve le CIIQ? Si c'est le cas alors voilà quelque chose de positif et il faut le souligner, en faire l'apologie et l'exprimer haut et fort.
      Sinon, j'aimerais bien que vous puissiez éclairer ma lanterne sur les quelques questions qui me viennent à l'esprit et que j'ai énuméré dans mon commentaire ci-après.

      Merci à l'avance!

      Jean Gadbois

  • Réal Ouellet - Inscrit 8 août 2017 07 h 00

    Centre culturel islamique

    Vous êtes chanceux d'être leur frère: vous pourrez passer par la "Porte des hommes".

    • Réal Ouellet - Inscrit 9 août 2017 15 h 49

      "Il suffit d’aller leur demander messieurs Gadbois. Ils vous accueilleront dignement et vous pourrez discuter avec eux librement." Comme dans ce reportage à où des journalistes sont allés rencontrés un imam à Mölenbeek? Très amical, cet imam qui les a reçus. Il leur a offert de la nourriture, servi du thé en levant hautement la théière pour montrer le son qu'il fallait entendre dans la tasse pour s'assurer que le théétait bon, offert des friandises etc. Tout allait bien... Jusqu'à ce qu'on lui demande d'où venait le financement de la mosquée. L'imam a perd le sourire. Devenu méfiant, il a refusé de continué l'entretien. Les journalistes savaient déjà qu'il était commandité par l'Arabie saoudite...

  • Chantale Desjardins - Abonnée 8 août 2017 07 h 34

    M. Labeaume lent à agir

    Il aurait dû le faire bien avant cette date et ainsi éviter des discussions inutiles sur le site de St-Appolinaire.

    • Raymond Labelle - Abonné 8 août 2017 09 h 57

      Saint-Apollinaire était plus simple. Il s'agissait de lots vacants dans un terrain qui servait déjà de cimetière. La compagnie qui administrait ces lots les avait offerts au CIIQ, qui a accepté.

      Le terrain offert (par vente) par la ville de Québec n'est pas actuellement un cimetière et devra être aménagé à cet effet.

      Il était complètement logique de tout d'abord commencer par des lots déjà aménagés et conçus pour être des cimetières.

      M. Labeaume mérite davantage de félicitations que de blâme dans cette affaire, et que les gens qui ont initié ce référendum et ont voté contre le projet assument leurs gestes.

      Le référendum n'était pas prévu. Ni qu'il suffisait d'une infime minorité des habitants de Saint-Apollinaire (19 sur 6000, environ 0,3% de ceux-ci) pour tout saboter (les habitants de Saint-Apollinaire ont donc aussi droit au "pas d'amalgame").

      Dire que les discussions étaient inutiles après le fait est trop facile: on ne pouvait pas savoir d'avance ni qu'il y aurait référendum, ni son résultat (19 sur 46, assez chaud quand même - seul les gens du voisinage très immédiat avaient droit de vote).

      Il est très facile d'être des génies ... en rétrospective.

      Agir dans le feu de l'action, c'est autre chose.

  • Jean-Guy Mailhot - Inscrit 8 août 2017 08 h 45

    M. Rioux, ne me faites pas pleurer.

    ''Je vous fais parvenir ma modeste contribution financière...et j’invite mes concitoyens à faire de même.'' ( François Rioux ).

    Pensez-vous réellement que les centres culturels islamiques ont besoin de nos dons? Ces organisations religieuses pourraient vous acheter monsieur, argent comptant, ce matin même.

    Des doutes m'habitent. Votre enthousiasme semble surfait.

    De tels dons seraient plus justement investis en aide aux migrants haïtiens entassés au stade olympique.

    • André Joyal - Abonné 8 août 2017 10 h 18

      Bien d'accord avec vous M.Maillot: À son «beau geste», M.Rioux aurait pu ajouter un chausson aux pommes.

    • Raymond Labelle - Abonné 8 août 2017 15 h 01

      M. Mailhot, votre connaissance des moyens financiers du CCIQ et de ses sources de financement m'impressionne.

    • Jean-Guy Mailhot - Inscrit 8 août 2017 22 h 06

      À Raymond Labelle.

      J'aurais pu vous impressionner encore monsieur, mais Le Devoir a refusé mes deux commentaires sur des avoirs du CCIQ.

  • Jean Gadbois - Inscrit 8 août 2017 11 h 49

    Requiem pour une décision éclairée.

    Un cimetière confessionnel musulman, c'est une chose, soit. Le Centre culturel islamique de Québec qui parraine le projet, c'en est une toute autre.
    D'où l'importance de poser quelques questions.
    Qui sont les bailleurs de fonds pour acquitter les quelques centaines de milliers de dollards requis?
    Quelle est l'allégence du culte qui oriente la prêche de ses imams? Sunnite, chiite?
    Quelle est leur position théologique et politique face au salafisme, au wahhabisme, aux différentes formes de fondamentalismes?
    De quelle école coranique se réclame le Centre islamique?
    De quelle idéologie et de quel mouvement de l'Islam sont-ils issus?
    Quels sont les moyens concrets d'intégration sociale sont-ils désireux de mettre de l'avant?
    Quelle est la position du Centre face aux valeurs démocratiques, à l'égalité des sexes, à la charte des droits et libertés, à la laïcité, au prosélytisme, au dialogue interreligieux?
    L'Islam, au Québec, réclame, exige, revendique. Très bien.
    Or, les gens de Saint-Apollinaire, de la ville de Québec (et le Québec tout entier) ont le droit fondamental de recevoir des réponses à ces questions parce que le vivre-ensemble, sur lequel on insiste tant et qu'on appelle de tous nos voeux, non seulement en dépend mais surtout en devient le gage le plus éclairé.
    Le vrai travail du maire Lebeaume ne fait que commencer.

    • Raymond Labelle - Abonné 8 août 2017 14 h 22

      Vous trouverez une partie des réponses à vos questions sur le site même du CCIQ: http://cciq.org/

      Pas à toutes vos questions - d'ailleurs, malgré le fait que les cimetières catholiques, juifs et protestants pullulent ici depuis quelques centaines d'années, je n'ai jusqu'à date vu aucun intervenant exiger un fardeau de preuve aussi pointilleux pour ces autres confessions.

      Mais on en voit assez pour voir qu'il ne s'agit pas d'extrémistes.

      Un extrait de l'historique du Centre:

      "Mais, il faut dire que la communauté musulmane aujourd’hui n’est pas recroquevillée sur elle-même, elle fait son possible pour participer à la vie communautaire de la grande région de Québec en contribuant au bénévolat de tout genre. (Maison internationale, Maison de L’Aubrivière, Prison d’Orsainville, Centraide, Centre Multiethnique de Québec, Amnistie international, etc.) et au développement économique par ses travailleurs, ingénieurs, médecins, etc. Elle est autant à l’écoute de la société que disposée à aider dans la mesure de ses moyens (émissions radios et de télévision, rencontres avec les écoliers, les collégiens et les universitaires, débats suite à des situations dramatiques que le monde connaît ici et là) à contribuer à la paix dans les coeurs de chacune et de chacun des citoyens de Québec. C’est par un souci de reconnaissance de la société d’accueil, de responsabilité de faire connaître l’Islam, religion de Paix, de Justice et surtout d’adoration d’un Seul Créateur, et d’ouverture vers les autres qu’elle œuvre patiemment.Avec le support du Service de la Pastoral de l’Université Laval et des membres de nos deux communautés religieuses, le Comité islamo-chrétien existe à Québec amenant ses membres à la réflexion sur nos points communs et sur une meilleure convivialité pour les gens d’aujourd’hui et pour les générations à venir."

    • Stéphane Laporte - Abonné 8 août 2017 15 h 40

      Il suffit d’aller leur demander messieurs Gadbois. Ils vous accueilleront dignement et vous pourrez discuter avec eux librement.

    • Jean Gadbois - Inscrit 8 août 2017 22 h 23

      Merci, M. Labelle.
      Ces informations me seront très utiles et j'espère, si jamais des conflits idéologiques se produisent, que vous saurez vous appuyer sur les mêmes prémisses pour en expliquer la teneur.
      Quand à "exiger un fardeau de preuves aussi pointilleux", vous conviendrez qu'en regard des cultes religieux que vous mentionnez, les risques de guerres saintes en occident ont passablement diminués depuis les 3 derniers siècles. Mais cela dit, l'histoire nous apprend que toutes ces dénominations religieuses ont fait l'objet des formes de rectitudes politico-sociales les plus serrées que l'occident ait put instaurer. Ce qui n'est pas encore le cas en regard de l'Islam, Monsieur.

      Pour vous M. Laporte, je ne doute en aucun cas de la dignité de l'acceuil que je recevrais, et de la liberté de la discussion que nous aurions, mais l'ayant déjà fait, je puis vous dire que mes questions avec les leaders du CCIQ sont resté sans réponses. Alors vous savez sûrement quelque chose que je ne sais pas et vous prie donc de m'en informer, s'il vous sied bien sûr de le faire.