Vivre seul pour éviter les pénalités financières

« Plus de Canadiens que jamais vivent seuls, démontrent les données du recensement de 2016 dévoilées mercredi par Statistique Canada. »

« Ce mode de vie est donc le plus populaire au Canada pour la première fois de l’histoire du pays. »

Ce mode de vie est donc le plus populaire, publiez-vous… Ah ! La bonne blague…

Eh ! Oh ! Sérieusement, il n’est pas question de mode (sic) !

C’est qu’il faut savoir que les régimes de pensions de vieillesse et de suppléments à ces pensions, l’impôt ainsi que le montant pour solidarité sociale versé — notamment aux personnes avec une contrainte sévère — pénalisent sévèrement les bénéficiaires qui cohabitent.

Par exemple, au terme d’une année de cohabitation, ces derniers sont « mariés » d’office par les ministères concernés, et ces couples sont aussitôt financièrement pénalisés en subissant une diminution draconienne des montants qui leur sont versés.

Elle loge là, la raison pour laquelle de plus en plus de citoyens canadiens vivent seuls : pour éviter les pénalités financières qui appauvrissent les couples démunis et vieillissants.

À voir en vidéo