Khadr, terroriste ou agneau?

Je pense que certaines personnes auraient intérêt à visionner les documentaires sur Omar Khadr avant de critiquer l’entente qui lui a procuré 10,5 millions. On lit des choses du genre que Khadr voulait tuer le plus d’Américains possible et qu’il a, dans un geste criminel, lancé une grenade qui a tué un soldat américain et en a rendu un autre borgne. Comment peut-on considérer comme avérées ces allégations pour lesquelles l’armée américaine qui était sur place n’avait pas la moindre preuve à présenter ? Les Américains étaient en Afghanistan pour y renverser le gouvernement en place et étaient dans une opération de massacre de présumés terroristes. Un enfant parmi eux était blessé, mais encore vivant, et on l’a emprisonné et torturé pendant 10 ans en essayant de lui faire porter le chapeau d’une mort qui aurait très bien pu être accidentelle et causée par un soldat américain.

Omar Khadr n’est pas le terroriste fanatique et hargneux que certaines personnes décrivent. Cet homme est doux comme un agneau. Il n’a pas une once de hargne et de ressentiment contre notre gouvernement, qui l’a abandonné à ses tortionnaires pendant si longtemps. Il était un enfant qui s’est fait entraîner par son père dans une voie qu’il n’a pas choisie de lui-même.

Il faudrait renier nos droits fondamentaux pour permettre non seulement d’emprisonner un citoyen sans procès, mais de le torturer en plus pendant une décennie, puis de le libérer avec une simple tape dans le dos ? Simplement parce vous vous êtes retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment ?

18 commentaires
  • Marcel (Fafouin) Blais - Abonné 12 juillet 2017 04 h 06

    … indifférente !

    « Cet homme est doux comme un agneau. » ; « Il était un enfant qui s’est fait entraîner par son père dans une voie qu’il n’a pas choisie de lui-même. » (Jeannot Vachon, Québec)

    Qu’importe son statut d’humain, Khadr représente, d’intérêts publics, moins la victimisation de sa personne que celle d’un Système qui, soudainement ou selon, aime se raconter et raconter des histoires de messages difficiles à dévoiler !

    Qu’importe ce qu’il est, Khadr ne laisse personne …

    … indifférente ! - 12 juillet 2017 -

  • Michel Lebel - Abonné 12 juillet 2017 06 h 54

    Manque de clarté


    Selon un sondage, 71% de la population canadienne serait opposé aux 10,5 millions accordés à Omar Khadr. C'est surtout ce montant élevé qui semble faire problème. Disons que les gouvernements canadiens successifs n'ont pas agi dans la plus grande clarté dans l'affaire Khadr. Le gouvernement Trudeau, quant à lui, en paye maintenant le prix.

    M.L.

    • Christiane Gervais - Inscrite 12 juillet 2017 10 h 05

      Ce sont tous les Canadiens qui paient le prix de l'entêtement, du mépris de la justice, de l'acharnement du gouvernement Harper.

  • René Bourgouin - Inscrit 12 juillet 2017 07 h 18

    Ceux qui n'obtiendront jamais des millions...

    Primo, Khadr a été bafoué dans ses droits à Guantanamo par les Américains et non par nous.

    Secundo, le 10,5 millions est choquant en comparaison de tous les citoyens qui vont un jour être bafoués dans leurs droits ou qui recevront de mauvais services de l'État et qui ne recevront jamais un sou... Combien vont recevoir les victimes des crimes restés impunis en raison de l'infâme arrêt Jordan?...

    • Pierre Desautels - Abonné 12 juillet 2017 11 h 27

      Pardon? Le Canada a eté directement complice des américains dans cette triste histoire. Relisez les jugements de la Cour suprême. Il mérite chaque sous qu'il a obtenu et même plus.

    • René Bourgouin - Inscrit 12 juillet 2017 13 h 39

      @Pierre Desautels

      Je ne m'en remets pas à la Cour Suprême pour bâtir mes opinions. Cette instutution a trop de pouvoir et s'appuie sur une constitution qui nous a été enfoncée dans la gorge sans notre consentement.

      Ce sont les Américains qui dirigeaient Guantanamo et non le Canada. Tout au plus le gouvernement canadien était content de le voir là et n'a rien fait pour qu'il en sorte. Soit. Mais pourquoi LUI a droit à 10,5 millions pour les actions d'un gouvernement étranger alors que les Amérindiens "éduqués" dans les infâmes pensionnats conçus pour "tuer l'Indien dans l'Indien" n'ont pas eux aussi droit à 10,5 millions chacun?...

    • Pierre Desautels - Abonné 12 juillet 2017 17 h 00

      Le système de justice ne fonctionne pas en comparant des pommes avec des oranges. Chaque cas doit être évalué individuellement, c'est élémentaire.

      Les gouvernements canadiens successifs ont laissé un enfant pourrir en prison. Il a été torturé et cette poursuite, le gouvernement actuel l'aurait perdue, de toute façon, avec un montant probablement supérieur.

    • André Joyal - Inscrit 13 juillet 2017 11 h 30

      Une fois n'est pas coutume: je suis la-dessus parfaitement d'accord avec vous M.Desautels.

      Qui sait,trouverais-je d'autres terrains d'entente avec QS?

  • Nicole Delisle - Abonné 12 juillet 2017 08 h 35

    Vous avez raison, monsieur Vachon!

    J'ai revu les documentaires hier soir présenté aux Grands Reportages. Cela permet de mieux comprendre l'histoire de cet enfant-soldat. Les américains se sont servis de lui
    comme étant responsable de leur fiasco lors de leur intervention militaire. Quand les images parlent, difficile d'en faire un terroriste. Il n'était qu'un enfant qui a voulu obéir aux demandes de son père. Il s'est retrouvé piégé dans une attaque et au moment où la grenade explose, qu'il est supposé avoir lancé, il était déjà enseveli sous les pierres, grièvement blessé. En temps de guerre, comment peut-on seulement accuser quelqu'un de la mort d'un autre? Omar Khadr pourrait en vouloir énormément aux Canadiens et au gouvernement de l'avoir abandonné à son triste sort. Mais ce n'est pas le cas. Les entrevues faites avec lui nous démontrent un homme tout autre que celui que certains veulent décrire. Il n'a rien d'un terroriste. C'est un homme lucide et sans haine qui veut tourner la page et se construire une vie la plus normale possible. Il semble partager les valeurs des Canadiens et n'est pas habité par la vengeance. C'est en fait un homme qui se construit et nul n'est avisé de l'en empêcher après ce que nous sommes responsables de lui avoir fait subir!

    • Marc Therrien - Abonné 12 juillet 2017 09 h 46

      Et qui sait si, en transcendant ainsi son malheur et en continuant de s'épanouir pour devenir un exemple de sérénité et de sagesse, on ne lui décernera pas un jour le prix Nobel de la paix?

      Marc Therrien

  • Michel Blondin - Abonné 12 juillet 2017 09 h 18

    L'agneaux de Dieu est rendu le gouvernement.

    Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde!
    Combien de fois avons-nous chanté en coeur pour la rémission de nos péchés il y a cinquante ans. Que d'indulgences. Que de contrôle de nos vies par la religion. Des aumôniers partout et pour tout et rien. Que de fois avons-nous chanté?


    Aujourd'hui comme hier, pour soutirer une somme de dix millions et demie d'un gouvernement, il faut justement avoir l'air.

    Comme le mouton, se faire enlever la laine sur le dos sans chigner n'est pas un choix.
    En toute équité, la somme aurait mieux servi les victimes. En toute justice, la décision est inéquitable. Les gouvernements sont trop souvent des quêteux pour engraisser leur conscience politique.

    Surtout quand on sait que l'argent ne rend jamais justice, sinon les riches seraient pauvres