La faune du G20

J’ai bien vu la photo de famille du sommet du G20 et en suis restée songeuse. Dans cette mer de pantalons-cravates, j’ai pu reconnaître deux filles sur les quatre courageuses participantes. Et on se demande pourquoi il y a encore et toujours des guerres. Alors que tout ce beau monde se consulte à nos dépens, nos fils et nos filles vont guerroyer à leur commande. Et je te tue et tu me tues à trois ou quatre kilomètres, du haut du ciel ou dans les eaux, vas-y mon gars, soit un héros et on te décorera à titre posthume. Si on changeait la donne ? Remplacer les pantalons-cravates et gros ego par talons hauts et coeurs chauds, peut-être sauverait-on la planète puisqu’aucune mère ne veut voir mourir ses enfants pour satisfaire son orgueil. Peut-être y aurait-il un peu d’espoir pour l’avenir de notre descendance ? En attendant, si on mettait tout ce beau monde en quarantaine sur une île déserte tant qu’il n’aura pas trouvé le chemin de la paix ?

À voir en vidéo