L’entraide a permis à Lac-Mégantic de se relever plus rapidement

Du pire émerge parfois le meilleur. Même si certaines blessures demeurent vives, le baume sur le coeur reçu par les citoyens de Lac-Mégantic a sans conteste permis à notre communauté de se relever plus rapidement.

Dès les premiers instants de la tragédie, notre ville a reçu une aide considérable sous forme d’encouragement, d’appui et de solidarité. Au début, cette aide s’est manifestée davantage par un soutien humain, à la municipalité et aux citoyens, et par la suite nous avons vécu une très grande solidarité par des dons de toute la population. Une campagne a été mise sur pied par la Croix-Rouge et cette aide financière nous a permis d’aider nos citoyens à se reloger, à vivre durant les premières semaines et à subvenir à leurs besoins urgents.

Nous avons été touchés et même surpris par cette vague de solidarité venue de partout au Québec, mais aussi de plusieurs endroits à travers le monde.

La solidarité s’est ensuite transformée en guérison. Les citoyens de Lac-Mégantic, bénéficiaires de toute l’aide apportée, sont devenus donateurs de temps pour remettre leur ville sur pied avec l’idée d’améliorer la qualité de vie des citoyens. Les résidents de Lac-Mégantic étaient déjà tissés serré, mais l’avènement de cette catastrophe a amplifié la volonté de servir des citoyens. Nous l’avons vécu par exemple avec la relocalisation de la bibliothèque qui avait été ravagée par les flammes.

Il ne fait aucun doute que l’engagement des citoyens à participer à la vie municipale est fondamental pour alimenter la vitalité de leur milieu.

J’ai découvert que la philanthropie, ce n’est pas seulement donner de l’argent, c’est donner de son temps, c’est s’impliquer. Quatre ans plus tard, voir les citoyens, dont de nombreux jeunes, s’impliquer et vouloir faire de leur milieu de vie un espace plus vivant et accueillant, cela nous permet d’avoir confiance en l’avenir.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.