Difficile de faire du fédéralisme asymétrique plus asymétrique que ça…

Le fédéralisme asymétrique serait donc quand le fédéral envahit un champ de compétence provinciale et quand il y a une asymétrie entre ce qu’un ministre dit et ce qu’il fait. Dans l’annonce du nouveau programme du fédéral des garderies, le ministre Duclos accorde 88 millions au Québec et commence son point de presse en disant : « Les conditions, il n’y en a pas. » Mais il poursuit en décrétant que cet argent devra absolument servir à fournir des services directs aux familles. Il demande ainsi au Québec de lui soumettre des propositions de projets, et lui décidera si c’est admissible, selon son humeur du moment. Si cela ne constitue pas des conditions, c’est quoi alors ? Donc, le Québec ne pourra pas utiliser cet argent pour financer en partie son réseau de garderies. Il devra mettre en place de nouveaux programmes. Les autres provinces pourront utiliser cet argent pour leur réseau de garderies, et aucune contrepartie financière ne sera exigée d’elles. Donc, le Québec devra financer son réseau de garderies à 100 %, tandis que les autres provinces pourront avoir un réseau de garderies financé à 100 % par le fédéral. Difficile d’être plus asymétrique que ça.

1 commentaire
  • Pierre Raymond - Abonné 14 juin 2017 06 h 03

    Quels politiciens !

    Une autre bonne raison de vouloir s'incruster dans cette formidable fédération !!!

    Il y a de quoi pleurer « encore une fois ».