La couenne dure

Monsieur Mitch Garber vient d’avoir la bonne idée d’offrir une prime de 1000 $ à chaque étudiant qui obtient son diplôme. Voilà une idée qui est tellement bonne que je n’aurais pas été assez intelligent pour y penser.

Je n’y aurais jamais pensé. D’abord parce que c’est une excellente façon de consacrer le nivellement par le bas. Quelle que soit votre note finale, vous avez la même prime. En poursuivant cette idée, on en arriverait à décider la fin des notes qui donnent des maux de tête à tous et à toutes. Vivement le régime du « réussite/échec » et du « tout-le-monde-pareil ». C’est tellement plus démocratique et égalitaire. Inversement, pour bonifier l’idée, on pourrait donner une prime proportionnelle à la note finale. On augmenterait ainsi la pression à l’inflation des notes. Plusieurs études confirment que les notes augmentent alors que les étudiants étudient moins, lisent moins et travaillent moins. Si les résultats scolaires étaient meilleurs, cela prouverait que le système scolaire fonctionne bien.

Ensuite, je n’y aurais pas pensé parce que cette prime constituerait une excellente prime à la « couenne dure ». Ça encouragerait nos étudiants à « toffer » un système qui ne réussit pas à les intéresser. Ça coûterait bien moins cher que de refaire notre système d’éducation pour qu’il corresponde à notre siècle et à ses défis.

Enfin, je n’y aurais pas pensé parce que ça consacrerait l’amélioration de l’arrimage de notre système d’éducation à notre système de production vétuste qui croit encore aux vertus de la rémunération à la pièce. Un diplôme, une prime ! Pourquoi pas un cours, un pourboire tant qu’à y être ! Nos étudiants auraient vite fait de comprendre que notre système d’éducation n’est qu’un rouage de notre système économique financiarisé qui valorise tellement nos entrepreneurs. Vive les dragons !

2 commentaires
  • Julien Thériault - Abonné 10 juin 2017 08 h 28

    Des commissions aux profs ?

    Tant qu'à y être, les profs pourraient aussi demander des commissions aux heureux gagnants. La base pourrait être 10%. 20 % si la note est gonflée de 59 à 60, 40 % si elle est gonflée de 58 à 60. Plus que ça, tout est négociable, dans la plus pure liberté de marché.

  • Gilles Théberge - Abonné 10 juin 2017 09 h 41

    Merci monsieur Poupart. Cette nouvelle idée de Mitch Garber est tellement folichonne, tellement stupide que je ne savais pas comment y réagir.

    Et il semble que ce gars-la passe pour être un gars intelligent... Oh boy!

    C'est la plus grosse stupidité que j'ai entendu depuis des lustres!