Bon choix, QS

Le PQ est devenu vieux. Oui à la souveraineté, mais pas à n’importe quel prix. La souveraineté n’a tout simplement plus la cote. Les ténors des vingt dernières années n’ont avancé que des solutions du passé. L’actuel chef, un intellectuel reconnu, traîne des airs de suffisance partout où il passe. Je suis un homme de 67 ans qui, jusqu’à l’apparition de Québec solidaire, avait toujours voté pour le PQ. J’ai changé parce que, pour moi et beaucoup d’autres, la souveraineté sans la justice sociale n’a aucun sens.

Il serait faux de croire que QS est responsable de sauver les meubles du PQ. Les péquistes n’ont qu’eux à blâmer pour la situation actuelle. Cela dit, gageons que, d’ici la prochaine élection, un rapprochement est possible.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

1 commentaire
  • Carmen Labelle - Abonnée 24 mai 2017 01 h 23

    Le sens des responsabilités

    Qs n'est peut-être pas responsable de sauver les meubles du PQ, mais en refusant de s'allier au PQ pour déloger les libéraux, il laisse couler le Qc entier alors qu'il pouvait aider sauver les meubles que le PLQ n'a pas encore démolis. 4 autres années et il n'y aura plus rien à sauver. Qs ne veut pas sauver le Québec, il veut être le sauveur.