Fils de la liberté

La Journée nationale des patriotes sera encore une fois l’occasion toute désignée de me rappeler particulièrement que des hommes sont morts au nom de la liberté dans le Bas-Canada le 15 février 1839. Je veux bien sûr ici souligner la pendaison de cinq d’entre eux. J’ai nommé : le notaire Chevalier de Lorimier, le militaire français Charles Hinderland, l’huissier Pierre-Rémi Narbonne, le cultivateur Amable Daunais et l’instituteur François Nicholas.

Je vais me plonger dans un moment marquant de notre passé, question de me remémorer l’héritage de ces cinq hommes qui se sont battus surtout au nom de la justice et de l’égalité. Des hommes qui se sont tenus debout face au Régime anglais et qui ont, par la force des choses, permis à l’identité canadienne-française d’être encore vivace 178 ans plus tard au Québec et dans d’autres provinces du Canada.

Hissons bien haut le drapeau des Patriotes le 22 mai 2017, en l’honneur des fils de la liberté.


 
1 commentaire
  • Pierre Raymond - Abonné 20 mai 2017 18 h 39

    « Hissons bien haut le drapeau des Patriotes le 22 mai 2017, en l’honneur des fils de la liberté. » Y. Giguère

    Et SANS HONTE !