Bilinguisme sans ailes

Air Canada peut tristement se vanter d’occuper à temps plein, parfois en heures supplémentaires, le commissaire aux langues officielles, qui présente un rapport spécial pour dénoncer le manque de changements en matière de bilinguisme chez ce transporteur. L’actuel commissaire, Graham Fraser, dont la fin du mandat approche, a reçu des centaines de plaintes et fait plusieurs recommandations concernant Air Canada.

Le commissaire suggère par exemple de modifier la loi pour y inclure la possibilité d’imposer des amendes en cas de manquement aux obligations linguistiques du transporteur, ce qui n’est pas applicable en ce moment. Une autre suggestion est une modification de la loi pour permettre à la Cour fédérale d’accorder des dommages-intérêts si des infractions sont commises par Air Canada en matière de langues officielles.

Entre 2005 et 2011, quatre projets de loi ont été présentés afin d’assurer un meilleur service bilingue pour les employés et les clients d’Air Canada. Aucun de ces projets n’a été adopté. Le gouvernement fédéral est-il complice du laxisme dans le bilinguisme chez Air Canada ? N’oubliez pas que dans un vol Montréal-Rome, les consignes sont expliquées en anglais et en italien. Quel bilinguisme !