Merci Mesdames

Pourquoi une Journée internationale des femmes ? Parce qu’il y avait injustice par rapport aux conditions salariales et sociales des femmes ici au Québec et ailleurs.

Mon médecin de famille est une femme. Elle forme avec deux autres femmes médecins de profession, une pharmacienne et une infirmière une équipe des plus unies, qui s’occupe très bien de ma santé. Ma dentiste est aussi une femme, je trouve qu’elle travaille bien. Dans les universités qui forment de médecins, les femmes dépassent leurs collègues masculins.

Je ne suis pas surpris de cette réalité et je suis heureux d’y participer un peu. N’allez pas croire que je suis un homme rose pour autant. J’ai plutôt une réputation de macho. Mais avec l’âge, je me bonifie et force est d’admettre que dans bien des secteurs de ma vie quotidienne, les femmes nous devancent.

Aujourd’hui, je veux remercier ma mère, la première femme que j’ai aimée, ma fille, mère de quatre enfants, de la belle complicité qui nous unit. Il y a ces femmes avec qui j’ai partagé ma vie. Malgré mon orgueil de mâle, je dois reconnaître que toutes étaient plus fortes que moi, elles savaient séparer le vrai du faux et reconnaître l’essentiel.

Je ne veux pas ici dénigrer les hommes : ils n’ont pas que des défauts. Mais là où l’homme crie, la femme d’une voix douce suggère et est beaucoup plus efficace. Puisque nous sommes le 8 mars, je veux souligner le travail, la décence et la recherche de vérité de la femme qui m’a le plus impressionnée depuis quelque temps : Manon Massé de Québec solidaire.

5 commentaires
  • Nicole Ste-Marie - Abonnée 8 mars 2017 03 h 52

    Manon Massé de QS, rassembleuse.

    Vous avez tout à fait raison, M. Chenay de Sherbrooke dans vos affirmations. Il faut toutefois reconnaître honnêtement que les politiques d'éducation nous favorisent nous les femmes.
    Les universités admettent plus de femmes, en santé que d'hommes. Les subventions des gouvernements aux universités, et depuis plusieurs années, sont plus généreuses aux institutions qui admettent plus de femmes.
    En ce qui concerne Manon Massé, tout dernièrement notre système s'est appliqué a vouloir l'éliminer. C'est une femme qui affectionne une certaine autonomie et toutes celles qui ont tendance à motiver et rassembler les femmes vers une souveraineté économique québécoise (les impôts pour le Québec) disparaissent de la scène politique.

  • Hélèyne D'Aigle - Abonnée 8 mars 2017 04 h 53

    Chapeau , Jean Cheney !


    Que vos gracieux propos fassent écho !

  • Yvon Bureau - Abonné 8 mars 2017 14 h 54

    Pour que plus de ces femmes soeint à ANQ


    Un comté.
    Un siège à l'ANQ.
    Un vote à l'ANQ
    À l'élection, chaque parti propose un et une candidate.
    Élus, ils partagent le même bureau.
    Surtout ils se partagent le travail dans le comté et lors des travaux parlementaires et «lors de l'état de siège».
    Du travail en abondance.

    Hommage, même mieux. FEMMage à toutes ces personnes de sexe féminin.
    Sans elles, les humains ne se seraient jamais relevés des grandes guerres et catastrophes. MERCI.

    Et si pape François rendait accessible toute personne au sacerdoce ...

  • Richard Génois Chalifoux - Inscrit 8 mars 2017 15 h 43

    La journée internationale

    Dans une année de 365 jours il n’y a pas moins de 460 journées internationales de quelque chose dont : la journée internationale du pop-corn, de la baleine, du macaron, des câlins, de la blague, des drones, de la frite belge, du hamburger, du ninja, de la plomberie, etc.

    N’y aurait-il pas une autre façon de célébrer la contribution des femmes à l’évolution de l’humanité?

  • Gabriel Rouette - Abonné 8 mars 2017 21 h 28

    Belle autocritique

    Vous faites une excellente autocritique. À quel camp de rééducation masculine vous a-t-on envoyé?