Je suis Manon

Je l’avoue, j’allais monter aux barricades. À la lecture du titre « Sauvons Manon » de la chronique de Francine Pelletier, je me disais : « Oh non ! Pas une autre qui veut sauver le comté pour sauver la députée (ou son parti) ! Ne devrait-on pas plutôt se préoccuper des citoyens qu’elle représente ? » Heureusement, je ne me suis pas arrêtée à ce titre et j’ai poussé ma lecture plus avant. Surprise ! Francine Pelletier partageait mon avis. Manon Massé représente des citoyens marginalisés de TOUS les comtés, mais qui ont rarement eu une voix en chambre, étant minoritaires presque partout. Bref, je suis d’accord : sauvons Manon. Mais ne nous arrêtons surtout pas là. Il faut multiplier les Manon au pouvoir !

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.