Drôle de numéro

Dans un cri du coeur qui sort de l’ordinaire, la députée Marie Montpetit souhaite voir changer le nom de la circonscription de Crémazie pour celui de Maurice Richard. Drôle de numéro. Marie Montpetit semble connaître le hockey, mais pas son histoire littéraire. Elle aurait donc avantage numérique à se renseigner un peu. Un tour du chapeau à la station Crémazie pourrait changer le match. Elle pourrait y lire : « Tous ceux dont le coeur pur n’écoute sur la terre / Que Les Échos du ciel qui rendent moins amère / La douloureuse voie où l’homme doit marcher… » Bien sûr, ce n’est pas comme une échappée du grand numéro 9, le Rocket Richard, l’idole inoubliable des Canadiens français, c’est simplement de la poésie. Et Octave Crémazie, illustre écrivain du XIXe siècle, est reconnu comme le premier poète national du Québec. Il ne faudrait pas non plus l’oublier. La poésie, ça compte aussi.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

2 commentaires
  • Murielle Tétreault - Abonnée 18 février 2017 10 h 26

    Mme Montpetit à fait des études universitaires.Elle manque certainement de culture littéraire.Fruit d'une éducation où les textes classiques et l'Histoire ont été bannis au profit de l'utilitaire .S'exprimer avant d'apprendre même si on fait 10 fautes dans une phrases.Le sport et l'humour pour être populaire .La musique,la poésie, le théâtre, pas pour les Québécois.
    Ses professeurs de Littérature au Cégep ont dû lui faire lire des bandes dessinées et des traductions de romans américains pour ne pas la décourager de poursuivre ses études. Faut que tout soit facile et la poésie n'est pas "cool".

  • Sylvio Le Blanc - Abonné 18 février 2017 14 h 49

    100 % d'accord

    Bravo !