Ne t’inquiète pas, ma fille

Ma Chérie,

Je t’écris cette lettre trois jours après l’attentat de Québec qui a eu lieu le 29 janvier 2017. Je t’écris pour te demander de ne pas t’inquiéter puisqu’il ne s’agit que d’un événement isolé. Un jeune qui s’est radicalisé avec l’Internet. Il s’est nourri de haine de l’autre, de celui qui ne lui ressemble pas. Et c’est par pur hasard — puisqu’il n’a rien contre les musulmans spécifiquement — qu’il s’est trouvé dans une mosquée de la ville de Québec et qu’il a commencé à soulager cette haine qu’il avait nourrie depuis quelques années. Heureusement que ce n’est qu’un événement isolé.

Le gouvernement et la population ont été à la hauteur puisqu’ils ont noblement fait face à cette tragédie. Depuis trois jours, une mobilisation politique et populaire fait preuve d’ouverture et de tolérance. Bientôt, tout cela ne sera que du passé et on pourra revenir à notre quotidien en espérant pouvoir soigner notre âme blessée.

Quand tu liras cette lettre (février 2032), tu auras dix-huit ans. Tu t’apprêteras à entrer dans ta vie d’adulte. Tu deviendras de plus en plus consciente et concernée par la réalité. Tu comprendras très vite que la vie est composée de bonheur et de malheur. Telle est faite cette vie. Tu comprendras aussi que des imbéciles et des intolérants, il y en aura toujours. Mais tu seras chanceuse de vivre au Canada ; surtout au Québec. Depuis l’attentat de la ville de Québec, tout est devenu paisible dans notre belle province. On est finalement tous devenus un seul peuple malgré nos différences. On est devenu une société modèle pour le monde entier par son ouverture et sa tolérance. Paris et New York nous envient à cause de notre environnement où il fait bon vivre et surtout à cause de notre économie florissante par sa diversité. Je suis heureux de te voir appartenir à cette société qui nous ressemble.

Je te souhaite de passer une vie pleine de succès et d’amour. Et de ne jamais vivre une tragédie aussi douloureuse que celle qu’on a vécue aujourd’hui. Je te souhaite de t’épanouir pleinement et de ne jamais faire face à des obstacles causés par l’intolérance et le racisme.

En tout cas, je l’espère…

Ton Papa,

À voir en vidéo