Quelque chose comme un chef-d’oeuvre

Ça fait 20 ans aujourd’hui. 20 ans d’espoir, de luttes, d’accomplissements, de petits miracles et de grandes fiertés. La politique familiale, lancée le 23 janvier 1997, a changé durablement les choses pour l’ensemble de la société. Un grand réseau est né et a grandi, déployant sa passion et son dévouement pour la plus grande richesse du Québec : ses enfants.

Chaque femme et chaque homme de ce réseau, petit à petit dans la ronde constante des jours, y a apporté sa touche, son humanité, comme autant de taches de lumière qui semblent bien humbles et décousues à l’oeil profane.

Et pourtant, quand on embrasse l’ensemble du regard, tout prend son sens. Les taches de lumière s’additionnent et s’harmonisent, composant, au fil de ces 20 ans, une grande toile impressionniste qui fait l’envie partout sur la planète. C’est là notre chef-d’oeuvre collectif, qui se lit dans le regard brillant des enfants qui grandissent, qui s’épanouissent et bâtissent avec nous un monde plus heureux et accompli.

20 ans, qui sont nés, ne l’oublions pas, dans les luttes d’avant. Rien ne sort jamais du néant et, si l’on célèbre aujourd’hui les 20 ans de la politique familiale de 1997, c’est parce qu’elle était non seulement le début d’une grande aventure, mais aussi l’aboutissement de tant d’efforts de tant de gens.

Ces efforts continuent aujourd’hui, car rien n’est acquis, pas même ce qui est, de manière si évidente, un levier incomparable de richesse économique et sociale.

Mais c’est aujourd’hui jour de fête. Si demain nous réserve encore des luttes, prenons le temps, en ce 23 janvier 2017, de célébrer dans la joie l’anniversaire d’un document qui a changé la vie de générations d’enfants, de parents et de professionnelles partout à travers le Québec.


 
1 commentaire
  • Richard Génois Chalifoux - Inscrit 21 janvier 2017 20 h 25

    Les ombres sont toutes en noir

    Un chef-d’œuvre c’est beaucoup c’est beaucoup dire car il y a quelques ombres au tableau.

    Je vous laisse deviner.