Montréal se transformerait-elle en dépotoir?

J’écris pour rendre compte de mon exaspération devant la quantité de déchets et de détritus de toutes sortes qui jonchent les trottoirs et les rues de la métropole québécoise. J’ignore si elle est fondée, mais j’ai la fâcheuse impression que depuis mon arrivée à Montréal, en 1998, la situation s’est détériorée. Lorsque je marche, il m’arrive souvent de ramasser des bouteilles de plastique ou de verre et une multitude de rebus qui devraient se retrouver au recyclage ou aux ordures, et non dans les rues de la ville.

J’aimerais vivre dans un environnement propre, agréable et vitalisant. Je mets mon grain de sel pour nettoyer les rues de mon quartier, mais la tâche est colossale. Si tout un chacun faisait de même, Montréal s’embellirait rapidement !

Je ne crois pas aux mesures et aux politiques répressives. Je pense cependant qu’il y a un immense travail d’éducation et de sensibilisation à faire. Cela devrait commencer dès le plus jeune âge. Après tout, n’est-ce pas une responsabilité individuelle et collective de prendre soin de notre environnement de vie commun ?

2 commentaires
  • Patrice Hildgen - Abonné 20 janvier 2017 07 h 37

    Pas seulement Montréal

    Malheureusement on recontre le même problème même dans les Laurentides. Je vis à 3 km du village et après une marche d'une heure sur les chemins je ramasse plusieurs sacs de déchets (canettes de bieère, emballage McDo, verre en carton Tim Horton ...). À l'occasion , des sacs plein de déchets domestiques jetés dans les fossés et m^me dans le bois. Effectivement la répression ne sert à rien puisque l'impunité est garanti par le peu de personnes qui circule. L'éducation? je ne sais pas c'est assez décourageant.

  • Sylvio Le Blanc - Abonné 20 janvier 2017 09 h 15

    Sacs de poubelles éventrés

    Des publicités de la Ville de Montréal énumèrent les détritus qu'il faut éviter de jeter dans la toilette, détritus qui doivent donc se retrouver dans un sac de poubelles. Mais notre maire écologique, Denis Coderre, sait-il qu'un grand nombre de Montréalais déposent leur sac de poubelles comme tel sur le trottoir, à la merci des écureuils et autres fouineurs indélicats ? Les jours de collecte des déchets, je n'en reviens toujours pas de voir autant de sacs éventrés. Souvent, ce n'est pas joli à voir et ça ne sent pas bon !

    Mais le plus important est que les détritus particulièrement dommageables pour l'environnement qui s'éparpillent dans les rues et sur les trottoirs vont, pour la plupart, à la suite des balayages ou déneigements, se retrouver dans le fleuve. Nous voilà bien avancés.

    La solution est simple : les municipalités doivent obliger les citoyens à se munir de contenants à l'épreuve des dents acérées. Ce serait bon pour l'environnement, bon pour le tourisme, sans compter que cela faciliterait la tâche des travailleurs affectés à la collecte des déchets.

    Je pense que des mesures et politiques répressives sont nécessaires à ce chapitre.