Merci beaucoup, Mme Françoise David

Lorsque Michel Chartrand est décédé, comme plusieurs, j’ai cherché celui qui pourrait reprendre le flambeau que ce dernier avait si vaillamment porté. J’avais beau chercher, je ne trouvais pas.

Finalement, il y a quelques années, j’ai allumé. Je cherchais au mauvais endroit. Cette personne n’était pas un homme fort en gueule et n’hésitant pas à utiliser des sacres afin d’amplifier la portée de ses propos. Non. La nouvelle porte-parole qui décrirait les injustices sociales était une petite femme de taille, mais une grande dame de coeur et de tête à la voix douce et au regard rieur.

J’ai, il y a plus de 10 ans, participé au congrès de fondation de Québec solidaire. Bien sûr, je ne m’attends pas à ce que ce parti prenne le pouvoir à court terme. Mais je crois en ce qu’il représente.

Françoise David, vous avez fait une bien belle job. Je ne sais quelles causes vous occuperont dans le futur, mais je suis certain qu’elles seront nobles.

Merci, Madame, d’être une personne d’exception qui nous rend tous un peu meilleurs.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.