Pas si fous, ces Gaulois!

Il fut un temps où l’homme commettait les pires atrocités au nom de Dieu. Les croisades, les bûchers, les sacrifices, etc. Aujourd’hui, dans nos sociétés occidentales, la présence du fanatisme religieux s’est dissipée. À présent, il semble que le fanatisme religieux ait été remplacé par un certain fanatisme économique, une volonté de capital qui surpasse les plus simples droits de la personne. Une volonté de capital qui a désormais derrière elle la machine gouvernementale.

Le premier ministre a donné feu vert à deux nouveaux projets d’oléoducs, dont Kinder Morgan. La volonté des villes, du peuple, des Premières Nations n’a pas été entendue. C’est l’attrait d’un capital nouveau gagné par les taxes que le gouvernement pourra imposer sur cette hausse de 40 % de production de pétrole canadien. Rappelons-le, ce pétrole bitumineux qui pollue à outrance l’air et les cours d’eau, qui nécessite presque autant d’énergie pour l’extraire qu’il en produit au final.

Il faut rendre à César ce qui appartient à César : le lobby pétrolier est efficace. Il est sacrément efficace. Incomparable à notre classe politique. Le lobby pétrolier, lui, sait faire ce qu’il doit faire, et il le fait très bien. Il peut faire passer tous les projets qu’il désire faire passer, même si le peuple s’y oppose.

À Standing Rock, on songe à couper les vivres aux autochtones et protestataires qui se sont installés sur le chantier de construction d’un autre oléoduc, le Dakota Access, qui menace leur principale source d’eau potable. On les a tabassés, gazés, insultés. On les a arrêtés, humiliés, arrosés. Ils résistent toujours, à l’image de ce village de vaillants Gaulois qui s’oppose à l’expansion empirique des Romains.

C’est donc au nom de ces projets qui contribuent à la destruction de nos écosystèmes et auquel le peuple s’oppose en grande partie qu’on sait, aujourd’hui, commettre les pires atrocités. Tout ça a bien le mérite de remettre les choses en perspectives : le gouvernement s’est détaché de sa population. Il valorise aujourd’hui des intérêts autres que ceux de la majorité.

Les Gaulois auront beau résister, la résilience à ses limites. Un jour, nous aurons des hommes aussi compétents que ces lobbyistes pétroliers pour défendre nos intérêts, ceux du peuple et du bien commun. C’est en attendant que ça fait mal.

À voir en vidéo