Respect des sources: une occasion ratée

Je l’avoue : je fais partie du fan-club de Patrick Lagacé car le plus souvent je partage ses coups de coeur. Les événements récents le concernant me plongent donc dans une profonde indignation.

Pourquoi nos élus, tant municipaux que provinciaux, ont-ils raté cette belle occasion de défendre avec éclat, conviction, l’un des piliers essentiels de la démocratie, la liberté de presse et son corollaire, le respect des sources journalistiques ?

Seuls le ministre Coiteux et le maire Coderre ont pris la parole, mais pour dire quoi ? Rien qui restera un modèle de courage, de vision lumineuse. Ils ont plutôt recouru, avec un aplomb exemplaire, à l’utilisation de la langue de bois pour défendre le comportement de Philipe Pichet, chef du Service de police de la Ville de Montréal, et de Josée de Carufel, juge de paix. Heureusement qu’il nous reste la Cour suprême !

Chose certaine, je trouve déplorable que les pensées de nos politiciens restent accrochées à la banalité du quotidien. Peut-on parler de la trahison des clercs ?

À voir en vidéo