Les vraies sorcières

Les sorcières qui ont couru les rues le soir de l’Halloween ne font plus peur. Se dire sorcière, c’est revendiquer le droit de penser autrement. La sorcière, c’est l’anticonformiste, celle qui n’a pas peur d’afficher des croyances et des valeurs qui s’opposent à la pensée dominante.

De nos jours, il est bien vu de s’afficher sorcière. Tout le monde prétend être à contre-courant. On s’estime libre et courageux quand on proclame des idées qui, à y regarder de près, ont triomphé depuis longtemps au sein de nos élites. En se déclarant sorcière, on ne risque pas le bûcher mais plutôt l’attention bienveillante des médias.

La vraie sorcière n’est pas une vedette médiatique admirée de tous. Elle est incomprise, méprisée, marginale. Ses idées et ses croyances sont étranges et elles font peur. Elle est le réceptacle de nos fantasmes et de nos stéréotypes. Il vaut mieux pour elle ne pas trop se montrer et surtout ne pas se proclamer sorcière.

La vraie sorcière porte un voile…

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

2 commentaires
  • Sylvain Auclair - Abonné 1 novembre 2016 07 h 58

    Sorcellerie et islam

    La sorcellerie est punissable (et réellement punie, en Arabie Saoudite, par exemple) de mort en islam. Alors, arrêtez de dire n'importe quoi. Les femmes voilées le font par souci de se conformer, pas de se marginaliser.

  • Pascale Tremblay - Abonnée 2 novembre 2016 12 h 25

    Sorcière et voile?

    Commentaire innocent (voile au sens métaphorique) ou volontairement intolérant?
    Difficile de croire à une métaphore alors que le débat sur le port du voile fait rage au Québec, au Canada et ailleurs en occident.