Des réformes au Vatican

La gestion du Vatican a besoin d’être réformée. Les normes de gouvernance aujourd’hui communément admises par toutes les administrations ne semblent pas être arrivées derrière les murs de la vénérable institution. Mais il ne faut pas penser que toute l’Église catholique est comme cela.

Par exemple, pour les frais élevés dans les causes en canonisation, il est bon de rappeler que ces enquêtes se font en deux temps.

Il y a d’abord le travail d’enquête, le procès qui se tient dans le coin de pays où la guérison inexpliquée a eu lieu. C’est là qu’on interroge les témoins, les médecins experts, un peu comme dans un procès civil.

Puis, il y a une deuxième étape relayée à Rome avec des gens qui font avancer le dossier là-bas.

Dans la cause qui a fait déclarer saint le frère André, comme avocat et prêtre, j’ai présidé le procès local. J’avais déjà d’autres fonctions au diocèse en recevant mon salaire de prêtre, le même salaire que celui de tout curé, qui est aussi le même pour l’archevêque. J’ai été libéré dix jours de mes autres fonctions pour tenir les audiences. Tout le reste du travail, avant et après la cause, je l’ai fait sur mon temps libre en dehors de mon travail habituel, en pro bono, comme on le dit en langage juridique, gratuitement, pour aider. Et c’est comme cela que je continue d’aider les gens et les OBNL qui ont besoin de moi pour la plus grande joie de tout le monde.

En toutes circonstances, on gagne toujours à être transparent. Et pour l’Église, cette façon de faire se puise à la source de l’évangile. En ce sens, on ne peut qu’encourager les réformes entreprises au Vatican. Là où est ton coeur, là est ton vrai trésor dit-on. Le coeur de l’affaire, c’est la crédibilité d’une institution millénaire et planétaire qui porte le poids de son passé, mais aussi la vigueur de sa longue expérience. Et qui doit, comme toute organisation qui a une si longue histoire, savoir se renouveler en gardant le cap sur l’essentiel.

1 commentaire
  • Michel Lebel - Abonné 15 octobre 2016 03 h 28

    L'essentiel évangélique

    Garder le cap sur l'essentiel, qui n'est pas administratif, mais qui est spirituel, soit l'évangélisation. Ne jamais l'oublier!

    M.L.