De la culture chez nos politiciens

Dans Le Devoir du 13 octobre, Odile Tremblay revient avec raison sur le mépris de notre société envers la culture, reflété notamment par le peu d’empressement de plusieurs de nos politiciens à soigner leur langage ou à appuyer leurs propos de références culturelles, même quand ils en ont.

Ces politiciens ont peut-être raison d’ailleurs : en soulignant que les mots de Gilles Vigneault, cités par Jean-François Lisée le 7 octobre, n’ont pas été repris dans les médias, madame Tremblay veut sans doute nous dire que peu de journalistes les ont compris, et que ceux qui les ont compris ont pensé que leurs lecteurs ne les comprendraient pas. On tourne en rond ici.

Pourtant, il y a encore des politiciens qui font état de leur culture, en toute simplicité. Ainsi, le jeune maire de Verchères, Alexandre Bélisle, s’est présenté le 2 octobre dernier en costume d’époque au dévoilement d’une plaque commémorative dans sa ville, avant d’entonner, a cappella, une vieille complainte en hommage à l’héroïne Madeleine de Verchères. Chapeau, Monsieur le Maire !

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.

1 commentaire
  • Gilles Delisle - Abonné 14 octobre 2016 07 h 09

    Vouloir de la culture chez nos politiciens!

    Voilà un vaste programme!