Le pont très payant de l’A-25

Ma lettre vise à soutenir l’indignation de M. Lucien Lessard (ex-ministre des Transports), dont la lettre ouverte publiée le 8 septembre 2016 dans votre journal, L’A-25 : une arnaque légalisée, recoupe mon expérience.

Depuis, le 13 juillet dernier, j’ai renouvelé mon transpondeur en versant un montant de 50 dollars qui a été prélevé à cette même date sur ma carte de crédit. L’achat de ce transpondeur est la façon proposée par l’A-25 pour nous éviter les frais d’administration de 5,34 $, par passage. Ainsi les frais de péage sont débités sur l’avance de paiement effectué, et le montant de 50 dollars est renouvelé lorsque le montant des passages cumule ce montant.

Toutefois, malgré ce paiement, l’A-25 continue de m’acheminer des factures pour mes passages avec des frais d’administration de 5,34 $. Malgré trois appels effectués, la situation n’est toujours pas corrigée à ce jour. On me donne comme raison que je dois avoir un nouveau transpondeur, mais que leur réserve est épuisée.

De deux choses l’une : ou les gestionnaires de cette entreprise sont incompétents pour ne pas avoir su prévoir le renouvellement des transpondeurs de leurs clients (depuis au moins 3 mois) pour leur éviter des frais d’administration ou ils ont de toute évidence trouvé une nouvelle façon de s’emplir les poches.

3 commentaires
  • Jacques Tremblay - Inscrit 10 septembre 2016 00 h 46

    Rappelez-moi quelqu'un! N'est-ce pas là un de ces fameux projets vertueux partagés en mode de gestion PPP?
    Il semble ces jours-ci que le projet du CHUM qui est aussi en mode de gestion PPP est aussi entrain de nous faire dans les mains!
    Dites-moi, qui était au pouvoir à l'origine de ces projets?
    Jacques Tremblay
    Sainte-Luce, Qc

  • Nadia Alexan - Abonnée 10 septembre 2016 18 h 57

    Les PPP ne sont rien qu'un arnaque pour frauder le bon peuple.

    Les PPP ne sont rien d'autre qu'une arnaque pour frauder le bon peuple. Selon la philosophie néolibérale de ce gouvernement, il faut enrichir les coffres des entreprises privées avec des subventions et des réductions d'impôt, sur le dos des contribuables. C'est de l'assistance sociale pour les riches, qui de plus, ne veulent pas payer leur juste part d'impôts. Il faudrait simplement aller visiter la monstruosité qu'est le CHUM anglophone pour constater l'ampleur de l'escroquerie de M. Porter et compagnie.

  • Pierre Raymond - Abonné 10 septembre 2016 22 h 04

    Quelle équipe !

    Vous vous souvenez de cette super équipe du tonnerre qui pronait la réingénierie de l'état et les vertus des PPP ?

    Dieu qu'on est gâté au Québec avec tous ces talents qui veulent absolument «redonner» à la collectivité.