L’A-25: une arnaque légalisée

Je me suis engagé il y a quelques jours sur l’autoroute 25. J’y ai bien vu à l’entrée « pont payant », et on y indiquait le montant de 2,28 $. Je m’attendais donc à voir une guérite quelque part, ou tout endroit où je pourrais payer le montant de 2,28 $, car il n’était aucunement dans mon intention de passer illégalement.

Mais non, rien, et aucune indication sur la façon de payer. Je me suis dit que c’était comme cela et que je recevrais probablement ma facture de 2,28 $ par la poste.

Quelques jours plus tard, j’ai bien reçu ma facture par la poste. Mais elle n’était pas de 2,28 $ comme indiqué à l’entrée de l’autoroute : on y avait ajouté des frais d’administration de 5,34 $, soit 235 % pour une période de 30 jours.

Je me suis donc rendu sur Internet sur le site du gestionnaire de l’autoroute (www.a25.com). On m’explique bien qu’il s’agit d’un système de péage électronique sans arrêt et on y indique les frais d’administration de 5,34 $ si vous n’avez pas pris votre « transpondeur » avant de traverser. Mais comment le savoir si vous n’êtes pas allé sur Internet avant de prendre ce pont ? Et vous ne pouvez quand même pas utiliser l’Internet sur le pont.

« Nous vous rappelons que le défaut d’acquitter le montant du péage et les frais afférents constitue une infraction à l’article 417.2 du Code de la sécurité routière », ajoute-t-on à l’avis, et si le paiement n’est pas fait dans les 30 jours suivant l’avis, un montant de 30 $ s’ajoutera, soit 1315 % supplémentaires. N’est-ce pas là une véritable arnaque légalisée et approuvée par notre gouvernement ?

Et le pire, c’est que nous acceptons une telle escroquerie sans broncher.

6 commentaires
  • Bernard Terreault - Abonné 8 septembre 2016 08 h 16

    Où il y a faute

    Un panneau devrait clairement indiquer que le coût réel du passage est de plus de sept dollars pour ceux qui n'ont pas de transpondeur.
    Mais 7,62$ ce n'est exagéré, considérant le coût de la poste et autres frais. L'ancien ministre préférerait-il être obligé de s'arrêter à une barrière (avec peut-être une longue file d'attente), pour fouiller dans ses poches pour la monnaie ou sa carte de crédit?

    • Lucien Lessard - Abonné 8 septembre 2016 15 h 33

      Qu'on m'envoie une facture avec des frais de gestion raisonnables et qu'on m'informe avant de m'engager sur le pont , je n'aurais pas d'objection. Les frais d'administration sur un billet d'infraction au code de la route ne sont pas aussi élevés. Il y a certainement aujourd'hui des moyens de paiement efficaces et moins onéreux. Mais si vous jugez que ces coûts administratifs sont raisonnables, eh bien tant mieux pour vous. Ce n'est pas mon cas.

    • Johanne Fontaine - Inscrite 8 septembre 2016 17 h 21

      Ce système de tarification est conçu
      sur un mode anti-citoyen et ultra-libéral
      qui laisse beaucoup à désirer.

      L'intérêt public, normalement
      la première préoccupation des serviteurs publics
      que sont nos décideurs
      semble n'avoir pas été pris en considération
      par les gestionnaire de ce projet.

      J'ai la même réaction
      de désarroi que l'ex-ministre
      que je félicite de sa lettre
      à chaque fois que je reviens de Lanaudière
      par la 25 sud.
      Impression que ce pont
      résultat d'un partenariat public-privé,
      si je ne me trompe,
      n'est pas fait pour tout le monde.

      Impression qu'il a été pensé
      et publicisé pour faire comprendre
      qu'il y a des infrastructures
      qui sont réservées aux initiés,
      un peu comme l'était le pont de Londres,
      à une lointaine époque
      et dédiée à ces happy few de notre système
      ces privilégiés au-dessus de la mêlée.

      Pour un automobiliste qui emprunte la 25
      ou la 440 de façon occasionnelle,
      ce pont est un non-droit.

    • David Cormier - Inscrit 9 septembre 2016 13 h 35

      "L'ancien ministre préférerait-il être obligé de s'arrêter à une barrière (avec peut-être une longue file d'attente), pour fouiller dans ses poches pour la monnaie ou sa carte de crédit?"

      Sur l'autoroute 30, près de Valleyfield, c'est ce qu'on fait, et je ne vois pas trop le problème! Et dans ce cas, ça ne coûte toujours bien que 2,50 $!

  • Jacques Tremblay - Inscrit 8 septembre 2016 11 h 33

    J'ai passé sur un pont payant à Boston en juin 2015 en m'en rendant compte seulement après avoir passé dessus et j'ai reçu par la malle un compte un mois et demi plus tard d'un montant à ma souvenance de moins de 3 dollars sans aucune autre surfacturation. Toute la démarche entreprise pour me retrouver et m'envoyer cet état de compte leurs ont probablement pas laissé grands profits.
    J'ai payé immédiatement en ayant la certitude que je m'en tirais à bon compte.
    Si les Bostonais réussissent à boucler leur budget avec des frais raisonnables pourquoi cela n'est pas possible avec ce pont?
    Jacques Tremblay
    Sainte-Luce,Qc

  • Nadia Alexan - Abonnée 10 septembre 2016 18 h 37

    Le secteur public est capable de faire mieux!

    Bravo! M. Tremblay. Très bien dit. Tous partenariats publics/privés coûtent les consommateurs très chers. Notre gouvernement libéral s'enfiche carrément des citoyens en leur imposant des frais supplémentaires pour garnir les coffres du secteur privé pour lequel ils travaillent déjà. Le secteur public est capable de faire mieux, mais les intérêts du secteur privé priment. C'est honteux.