Les limites de la tolérance

Voici une inspirante citation : « La tolérance illimitée doit mener à la disparition de la tolérance. Si nous étendons la tolérance illimitée même à ceux qui sont intolérants, si nous ne sommes pas disposés à défendre une société tolérante contre l’impact de l’intolérant, alors le tolérant sera détruit, et la tolérance avec lui. […] nous devrions revendiquer le droit de les supprimer [les intolérants], au besoin, même par la force […] Nous devrions donc revendiquer, au nom de la tolérance, le droit de ne pas tolérer l’intolérant. » Fin de citation de Karl Raimund Popper. Il fut l’un des plus importants philosophes des sciences du XXe siècle.


 
6 commentaires
  • François Beaulé - Inscrit 25 août 2016 06 h 41

    L'État français devrait intervenir

    L'intolérance de certaines municipalités françaises quant aux vêtements féminins est excessive. En tolérant cette réglementation d'inspiration fasciste, l'État français se fait complice d'une réduction injuste des libertés individuelles.

  • Pierre Lefebvre - Inscrit 25 août 2016 07 h 20

    Tiens...

    Sans avoir lu Karl Raimund Popper, l'autre jour je posais la question «Si je suis intolérant envers l'intolérance, suis-je intolérant ?» Hum... étrange tout de même.

    PL

    • Marc Therrien - Abonné 25 août 2016 18 h 18

      Et dans le tango dialectique impliquant 2 entités bien situées et déterminées dans leur vision du monde, comment décide-t-on de qui ne tolère pas qui? Et quoi? Et quel est la tierce partie qui arbitre et décide?

      Marc Therrien

  • André Joyal - Inscrit 25 août 2016 10 h 48

    Interdire les pitbulls, mais pas le burkini

    On s'entend pour ne pas interdire le burkini, mais on ne devrait pas en faire l'apologie comme Mme Gruda dans La Presse qui récidive aujourd'hui. Libérateur de musulmanes le burkini: Oh Yes?

    Que les défenseurs du burkini me...tolèrent! Quant aux défenseurs des pitbulls, je n'attends rien d'eux.

  • Richard Maltais Desjardins - Abonné 25 août 2016 15 h 05

    Tolérance et illimité sont antinomiques

    Par définition, la tolérance indique toujours une limite entre ce qui nous légitime et ce qui ne nous semble pas l'être. Ce qu'on appelle tolérance mesure l'aptitude ou le désir de transgresser ou de laisser transgresser ces limites. Elle est donc doublement limitée. Quand le bénet Popper défend la société ouverte contre ses ennemis, il revendique pour ceux qui partagent avec lui une vision déterminée de la société dont il veut nous faire croire qu'elle bénéficie d'un surcroît d'universalité que les autres n'ont pas. Il en va de même avec l'idée concommitante de tolérance, qui n'est en somme que la permission de supprimer les autres par la force, au besoin, en se drapant dans une vertu dont elle n'est que la caricature. La vraie vertu, c'est celle de l'acceptation, qui se fonde sur la justice et non sur ce qui plaît.

    • Pierre Lefebvre - Inscrit 26 août 2016 07 h 19

      «La vraie vertu, c'est celle de l'acceptation, qui se fonde sur la justice et non sur ce qui plaît.»
      Mais qui détermine ce qui est «juste» ?

      PL