Des questions pour le maire Labeaume sur Énergie Est

Le maire Labeaume dit avoir 200 000 questions pour Trans Canada sur l’oléoduc Énergie Est. En voici quelques-unes qu’il ne devrait pas manquer :

Comment envisage-t-on de protéger la prise d’eau de Québec en aval du passage de l’oléoduc ? Advenant une pollution de la prise d’eau du fleuve, comment allons-nous approvisionner les gens qui dépendent de la prise d’eau du Saint-Laurent ?

Est-ce que des sommes et des équipements seront fournis à la Ville de Québec pour répondre rapidement à d’éventuels déversements ?

La Ville de Québec est la première répondante pour la région. Comment prévenir les actes terroristes sur l’oléoduc qui pourraient mettre en danger le fleuve et la prise d’eau de Québec ? Comment faire pour déceler rapidement les minifuites ?

Pour les fuites qui ne montent pas en surface, mais qui atteignent la nappe phréatique, comment décontaminera-t-on sur de grandes surfaces ? L’exploitation des sables bitumineux est-elle rentable à court terme ?

À moyen terme, soit d’ici 10 à 20 ans, n’y aura-t-il pas une diminution de l’usage des hydrocarbures, ce qui rendra l’oléoduc obsolète ? Quels bénéfices la région de Québec retirera-t-elle du passage de cet oléoduc ?

1 commentaire
  • Bernard Terreault - Abonné 28 avril 2016 08 h 25

    Vous ne comprenez pas

    Messieurs Grenier, vous ne semblez pas comprendre que la position de M. Labeaume et des politiciens fédéralistes n'est de savoir si Energie-Est est utile ou payante pour le Québec (il est plus qu'évident que ça ne peut que nous apporter des ennuis), mais si nous serons punis par le ROC si nous nous opposons.