Merci, Madame Thériault!

Depuis bientôt plusieurs jours, la presse et les médias sociaux se sont enflammés à la suite des propos que vous avez tenus, Madame la Ministre, concernant le féminisme.

C’est la première fois depuis fort longtemps que le féminisme est autant à l’honneur. Il est analysé, décortiqué, critiqué, louangé. Plusieurs articles nous rappellent toutes les luttes que nos aïeules ont faites, et comment tout cela est encore fragile. Le Petit Robert et le Larousse y vont de leurs définitions, qui, soit dit en passant, sont fort simples. Toutes les féministes du Québec n’auraient jamais pu rêver attirer l’attention sur la cause des femmes comme vous l’avez fait en cette veille du 8 mars !

C’est pour cette raison que je vous dis merci, Madame la Ministre, d’être ce que vous êtes. Une personnalité publique capable de faire en sorte que l’ensemble du Québec réfléchisse et débatte sur un sujet, qui comme vous le mentionniez semblait pour plusieurs venir d’une époque révolue, rétrograde et même dépassée. Je suis persuadée que les Québécoises et Québécois en sortiront grandis. Pour ma part, j’ai lu pratiquement tous les billets, blogues, articles et commentaires et je suis réellement heureuse de constater que le féminisme est toujours d’actualité et en mouvement.

Dites-moi, Madame la Ministre, est-ce que nous pourrons encore compter sur votre appui la prochaine fois qu’on aura besoin de parler de la cause des femmes ? Une couverture médiatique comme celle que nous avons eue grâce à votre intervention à La Presse canadienne vaut de l’or ! En cette période d’austérité, c’est plus que bienvenu !

Dans l’espoir que nous pourrons encore réfléchir collectivement à l’atteinte de l’égalité entre les femmes et les hommes, veuillez agréer, Madame, mes plus sincères remerciements.