Tous connectés?

On n’arrête pas le progrès. Dorénavant, de nouvelles fibres « intelligentes » permettront de mesurer toutes sortes de données. On n’aura qu’à enfiler une pièce de vêtement, comme un t-shirt ou une tuque, et cela nous permettra d’enregistrer différentes variantes, comme les battements cardiaques et de cils. Il y a également le bracelet électronique qui fait sensation. Ce dernier sert à contrer les lacunes des humains susceptibles de déviances de toutes sortes. À l’université Oral Roberts en Oklahoma, par exemple, le port du bracelet-capteur sera obligatoire. No choice… On veut compter les calories brûlées des étudiants sur une base quotidienne. Tout ça pour contrer le surplus de poids. Est-ce vraiment le seul motif ? Plus près de chez nous, l’assureur Manuvie offrira des bracelets santé à ses clients. Manuvie pourra suivre à la loupe ses clients et ainsi procéder à de la médecine préventive. Dans la même veine, j’imagine un jour pas si lointain où l’on exigera de tous les citoyens le port de bracelets ou autres formes de technologie « bienfaisantes » dans l’intention de nous prévenir contre nous-mêmes de nos multiples dérives. Serons-nous tous connectés ?