Aide médicale à naître

Pour faire suite à l’article paru le 12 janvier sous le titre « Les centres de procréation assistée des hôpitaux seraient dans la mire du ministère », je tiens à vous transmettre les considérations suivantes.

Depuis peu, la science, dans ses développements, a permis des percées et avancements tels que la vie peut surgir, comme il en est plus particulièrement avec la procréation assistée chez les personnes qui le désirent et l’attendent comme un cadeau du ciel, faute d’autres moyens.

Avec la loi 10 qui vient mettre un terme à tous ces espoirs de vie dans un climat de morosité, de défaitisme, d’austérité, cette vie n’a plus le sens de régénération, d’espoir dans le futur, de créativité. Toutes ces caractéristiques qui, en d’autres circonstances plus naturelles, soulèvent la joie, l’espérance, le bonheur dont seront privées les victimes de la loi 10, futurs mères et enfants dans la mire de cette loi.

Selon les statistiques, il y aurait eu à ce jour près de 2500 naissances par procréation assistée, comptabilisant ainsi plus de 210 000 années-vie pour une espérance moyenne de vie de 84 ans.

Nous sommes dans une période de mort et le titre de l’article est bien évocateur de cet esprit lorsqu’il y est mentionné « dans la mire ».