Les policiers en agents provocateurs

Dans le cadre de manifestations récentes, on observe une nervosité croissante de la part du SPVM et de ses agents, malgré l’apparente sérénité d’Anie Samson, présidente de la commission de la sécurité publique de la Ville de Montréal, guère troublée par les assauts policiers subis par des citoyens montréalais (dont David Waddington le 9 décembre et Katie Nelson le 18 décembre). Il faut se souvenir que des juges ont rejeté la validité de centaines de contraventions policières fondées sur le P6 et qu’une cour a autorisé un recours collectif contre une des arrestations de masse. Ces décisions ont érodé l’arsenal répressif du SPVM.

Alors que faire pour continuer d’intimider les citoyens et les décourager de participer aux manifs ? Envoyer une poignée de flics déguisés en manifestants, avec les visages voilés même si la loi l’interdit dans le cadre d’une manifestation. Si faciles à distinguer que les manifestants les identifient vite et essaient d’alerter les autres, ce qui angoisse les policiers. Au point qu’un d’entre eux dégaine son revolver face à des manifestants alarmés mais non armés. Ils effectuent des arrestations extrêmement brutales. Les accusations contre les manifestants seront éventuellement balayées par manque de preuves. Derrière tout ce théâtre, une intention : nous épouvanter pour qu’on ne descende plus dans la rue exprimer notre mécontentement. Conclusion : ces policiers sont des agents provocateurs, pas juste des « infiltrés ».

Il est temps que le maire Denis Coderre exige un comportement éthique et responsable de sa police. Et que toutes les municipalités en fassent autant, pour bloquer la croissance du profilage politique, racial et social.

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.

7 commentaires
  • Sylvain Dionne - Inscrit 29 décembre 2015 00 h 33

    Magnifique synthèse

    Vos trois petits paragraphes suffisent pour décrire la situation! Et pendant ce temps, l'éléphant s'imagine toujours qu'il bernera tout le monde en se cachant derrière un roseau... De toute façon, il n'y aura plus rien à craindre lors d'une prochaine manifestation car il n'y aura pas quelques photos ou vidéos mais des milliers provenant d'autant de téléphones! J'ai bien hâte de voir comment les agents provocateurs feront pour les détruire ainsi que les "patineurs" déraper et prendre une débarque en se mêlant dans leurs mensonges. Le vent va peut-être enfin tourner pour 2016. En tout cas les masques vont tomber, pour tout le monde! Big Brother, ça peut servir l'autre bord aussi finalement...

  • Denis Paquette - Abonné 29 décembre 2015 04 h 43

    La police , dans les faits qui est-elle

    Depuis toujours les policiers au Québec du moins dans les grandes ville ont toujours eus tendance a s'ériger comme étant le pouvoir et ce sans parler de la PP, en fait il serait intéressant de savoir depuis quand, enfin setait-ce au service des pouvoirs colonisateurs, je serait porté a le croire, n'incarnent-ils pas souvent le law and order, n'est ce pas une sorte de glissement du rôle de la police, n'y aurait-il pas un sociologue pour nous éclairer sur ce phénomène et allons encore subir pendant longtemps ce dérapage de la fonction policière

  • Guy Lafond - Inscrit 29 décembre 2015 05 h 15

    Il est temps...


    " Il st temps que le maire Denis Coderre exige un comportement éthique et responsable de sa police".

    Je suis tellement d'accord avec cette recommandation. Et ce, pas seulement au Québec mais aussi en Ontario!

    (Un Québécois à pied d'oeuvre à Ottawa)

  • Claire Lavigne - Inscrite 29 décembre 2015 06 h 52

    L'Halloween est finie, Monsieur Coderre!

    Une stratégie démasquée!!!. Monsieur Coderre, pour la sécurité lors de manifestation, il est intéressant que des policiers soient présents mais en "agents doubles"; c'est-à-dire comme le peuple, sans arme et prêt à apaiser la meute par un dialogue seulement!!!. C'est la meilleure stratégie pour éviter la violence, je pense...

  • Daniel Le Blanc - Inscrit 29 décembre 2015 08 h 19

    État néo-libéral et néo-policier

    La musique néo-libérale s'est imposée... Nous vivons les premières notes de 1984, du Meilleur des Mondes et de Farenheit 451. La bourgeoisie assoiffée de richesse et de pouvoir veut rétablir la dictature du capital. Elle réduit la taille de l'État puis oppose la loi et l'ordre à la créativité et au droit d'expression. Le peuple dépossédé de son identité n'a plus qu'à obéir à la voix de la radio, à applaudir les hommes de paille et à préparer les réjouissances de la nouvelle année tandis qu'il se demande un peu perdu dans les titres des machettes où échanger ses cadeaux de Noël...

    • Daniel Le Blanc - Inscrit 29 décembre 2015 19 h 12

      Je voulais écrire manchette, mais machette donne à réfléchir.