Hommage aux Bixis

Alors que la saison du Bixi tire à sa fin, je me suis dit qu’il était grand temps de rendre hommage à ce vélo urbain pavé de bonnes intentions, et qui trône sur nos rues depuis quelque temps déjà. Oui, on retirera les Bixis de la circulation le 15 novembre prochain, jusqu’à la saison prochaine. Je rends donc hommage à ce vélo de ville, ce tank à deux roues sur lequel il fait bon rouler en ville.

Oh, bien sûr, circuler à bicyclette à Montréal n’est pas une mince affaire et ressemble parfois à un sport extrême. Mais rouler en Bixi nous laisse surtout l’impression d’être un preux chevalier en armure d’une autre époque, laissant la monture là où bon nous semble, sans craindre les aléas de la vie. Là-dessus, j’ai vécu un « emportièrement », un été passé, en Bixi, mais c’est la porte du taxi qui avait décroché. Bien que le chauffeur avait voulu que nous signions un rapport à l’amiable pour financer les dégâts, celui-ci se rappela que, désormais, une amende était servie aux fautifs.

Enfin, les trois principaux types d’utilisateur du domaine public à Montréal forment un drôle de trio pas vraiment amoureux. D’abord, l’automobiliste et le cycliste s’admonestent sans cesse mutuellement au quotidien, tandis que le piéton, lui, conspue les deux. Un joyeux mélange d’anathèmes qui donne ses couleurs aux coins de rue de Montréal quatre saisons durant. Mais, oui, je te salue Bixi, plein de graisse parfois, le dérailleur est avec toi et le fruit de ton pédalier est béni. Reviens-nous l’an prochain !

À voir en vidéo